En Équateur, la province de Napo traversée par la rivière éponyme, le Río Napo, au nord-est du pays, vient d’enregistrer des pluies diluviennes à l’origine d’inondations dévastatrices, les autorités de cette zone au climat tropical ont coordonné pendant le week-end des actions visant à assurer la sécurité des habitants et à évaluer les dommages matériels engendrés par les intempéries.

Les pluies torrentielles ont fait déborder les rivières Napo, Tena, Misahualli et Colonso dont les eaux ont piégé les habitants dans les maisons et les véhicules, selon le gouverneur de Napo qui s’est exprimé à la radio publique. Alex Hurtado, a confirmé qu’une personne décédée a été signalée, tragiquement victime de cet événement naturel; il s’agit d’un individu âgé de 59 ans qui a perdu la vie le 3 septembre, il est mort surpris par la montée des eaux à son domicile.

Les autorités ont rappelé à la population de se déplacer avec prudence, en particulier sur les routes toujours obstruées et les secteurs où le niveau d’eau reste encore élevé malgré une amorce nette de décrue.

Tout en évaluant le montant des dommages, la province amazonienne, par la voix des politiques et des médias exhortent la population à faire preuve de solidarité pour venir en aide aux victimes avec de la nourriture, des vêtements et tout ce qui peut être utile à ceux qui ont perdu leurs biens dans ces débordements.

L’Institut national de météorologie et d’hydrologie (Inamhi) a indiqué que samedi 2 septembre, entre 18h et 21h, la province de Napo a subi des pluies avec des orages électriques, une instabilité atmosphérique qui provenait du sud de la Colombie.

Selon le bulletin officiel du Secrétariat à la gestion des risques, les rivières Pano et Tena ont débordé provoquant des inondations dans les quartiers suivants: Tereré, Bellavista Baja, San José de Muyuna, Flor del Valle.

Afin d’analyser les dommages répertoriés après cet épisode pluvieux à Tena, le Comité des opérations d’urgence de Napo (COE) a été mis en place, pour prendre des mesures adaptées, le COE a demandé entre autres au ministère de la Santé d’organiser des travaux de fumigation dans les quartiers inondés afin d’éviter la prolifération de moustiques qui transmettent des maladies comme la dengue, Zika ou encore le chikungunya. Pour les urgences sanitaires, un hôpital mobile a été établi pour répondre aux besoins des sinistrés.

La capitale de Napo comme autres localités ont été privées pendant plusieurs heures des services d’eau potable et d’électricité, par ailleurs en ce 4 septembre, commençait normalement la nouvelle année scolaire dans la Sierra et en Amazonie, mais pour Napo la rentrée 2017 est retardée de 48h.

Les autorités de Tena, dans la province équatorienne de Napo, ont déclaré dimanche l’état d’urgence dans cette ville la plus affectée par les pluies et les inondations de ces dernières heures.

Le président Lenin Moreno, à travers son compte Twitter, a déclaré que tout était mis en oeuvre pour soutenir les victimes. « Nous travaillons pour que nos frères pris en charge dans des refuges puissent rentrer chez eux prochainement », a-t-il écrit.

Freddy Grefa, responsable du département des pompiers de Tena, dans une interview accordée à l’Équateur TV, a déclaré que le travail de sauvetage avait été effectué par bateaux pour aider les personnes piégées dans leurs maisons à cause du niveau d’eau élevé.