Le passage de l’ouragan Irma aurait fait 10 morts dans les provinces cubaines, a déclaré Cubadebate hier, en s’appuyant sur un bulletin émis par la Défense civile cubaine.
« Après le passage du dangereux ouragan Irma sur le territoire national, la perte de dix vies humaines dans les territoires de La Havane, Matanzas, Camagüey et Ciego de Ávila, a été signalée », a annoncé la défense civile dans un communiqué.
Sept décès ont été enregistrés à La Havane, trois personnes ont péri dans les provinces de Matanzas (ouest), Ciego de Avila (centre) et Camagüey (est). La majorité des victimes sont mortes suite à l’effondrement d’édifices.
La toute puissante tempête « Irma » est devenue le troisième ouragan qui a causé le plus de morts à Cuba parmi ceux qui ont frappé l’île au cours du siècle (l’ouragan Dennis, qui a touché l’île en juillet 2005 a laissé 17 morts et Sandy, lors de son passage en octobre 2012 a fait 11 victimes).
Le président Raúl Castro a reconnu lundi que « ces derniers jours » ont été durs pour Cuba et sa population.
« (Irma) a causé de graves dommages au pays de sorte qu’ils n’ont pas encore été quantifiés. Un rapport préliminaire témoigne de dégâts sur les habitations, sur le système électro-énergétique et l’agriculture ou encore dans le secteur touristique », a déclaré Castro dans un texte publié dans le journal officiel Granma.

Ces zones touristiques seront remises à flot « avant le début de la haute saison » en novembre, a déclaré R.Castro.
Cuba a souffert de « fortes inondations » sur la côte nord-ouest, de Matanzas à La Havane, « avec des vagues de 6 à 9 mètres » qui ont secoué la région des Caraïbes vendredi et samedi, selon l’Institut météorologique cubain. Au moins 1,5 million de personnes ont été évacuées des zones dangereuses où la puissance des vents a arraché des arbres et des lignes électriques.

(vidéo du 11/09/2017)

Les présidents du Venezuela, de l’Équateur, du Panama, du Salvador et d’autres pays ont exprimé leur solidarité et ont offert une aide humanitaire à Cuba pour les dommages causés par l’ouragan Irma.
Depuis la Bolivie, le président Evo Morales a demandé à ses compatriotes de partager  » le peu qu’ils ont » avec les personnes touchées par des catastrophes naturelles. Le gouvernement de ce pays sud-américain a également annoncé qu’il préparait un plan d’urgence pour envoyer une aide humanitaire à Cuba.

Un autre représentant de la région, Salvador Sánchez Cerén (président du Salvador) a exprimé, par le réseau social Twitter sa solidarité au peuple cubain et au gouvernement évoquant « les ravages causés par l’ouragan Irma ».

De son côté, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a manifesté sa « solidarité inconditionnelle avec le peuple fraternel cubain » ajoutant « Comptez sur le Venezuela pour surmonter les ravages de l’ouragan Irma ».
La ministre équatorienne des Affaires étrangères, Maria Fernanda Espinosa, a exprimé son soutien avec le peuple cubain.

L’agence équatorienne Andes rapporte que l’ambassadeur cubain à Quito, Rafael Dausá, a salué la proposition de l’Équateur d’offrir son aide à Cuba.
Sur Twitter, le président du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, a exprimé sa solidarité avec les pays touchés par Irma et a exprimé sa volonté de leur apporter un soutien. Le chef de l’État a déclaré qu’il était consterné par les effets dévastateurs d’Irma précisant que « Le Pérou était prêt à aider ».

De l’autre côté du monde, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a transmis au ministre adjoint des Affaires étrangères de Cuba, Marcelino Medina, la solidarité de son pays après Irma.
Wang a commenté que les Chinois, unis par cœur avec les Cubains, sont très inquiets et suivent de près l’évolution de la situation.

C’est dans ce contexte de fortes destructions matérielles sur plusieurs îles des Caraïbes dont les îles françaises de Saint Barthélemy et de Saint-Martin que le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, se rendra sur les zones touchées par Irma, y compris les grandes Antilles, dans les prochains jours.

La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes, un organisme régional appartenant à l’ONU, a envoyé un message de solidarité et a offert son soutien et sa collaboration.

Irma, l’ouragan le plus puissant formé dans l’Atlantique et le seul qui est demeuré pendant 72 heures au niveau 5, le plus élevé sur l’échelle de Saffir-Simpson, il avait commencé à affecter Cuba jeudi dernier, avec des vents soutenus de 255 km/ heure.

Irma a coûté la vie d’au moins 40 personnes sur son passage aux Caraïbes et en Floride, selon des informations données par les autorités locales. Dans l’Est des Caraïbes, cette catastrophe laisse des milliers de personnes totalement démunies.

(vidéo du 11/09/2017)