Carte de la ceinture de feu du Pacifique, Wikipédia

Un séisme de magnitude 7,1 a été enregistré ce vendredi à 04:04, heure locale, à environ 250 kilomètres au nord-ouest de Puerto Maldonado au Pérou, à une profondeur de 610 kilomètres, des informations données par l’US Geological Survey (USGS pour son abréviation en anglais). L’Institut géophysique du Pérou a indiqué que l’épicentre se trouvait à la frontière brésilienne dans le parc naturel de la réserve naturelle de Purus, en peine forêt amazonienne.

Selon des rapports de la station de radio locale RPP, le séisme a été ressenti dans le sud du Pérou, dans des villes comme Cusco et Arequipa, ainsi qu’en Bolivie et au Brésil. Les médias ont ajouté que, selon des témoins, aucun dommage matériel ou victime n’a été signalé jusqu’à présent, ce point rassurant s’expliquerait par la profondeur de l’épicentre.

L’épicentre du mouvement tellurique était situé à 123 kilomètres au sud de la ville de Puerto Esperanza, dans la province de Purús. En revanche, l’intensité ressentie du séisme a été estimée à III-IV sur l’échelle de Mercalli, ce qui signifie une variation légère à modérée.

D’autre part, la Direction de l’hydrographie et de la navigation de la marine du Pérou (DHN) a exclu que le séisme puisse générer un tsunami sur la côte péruvienne. Entre dimanche 19 août et mardi 21 août, 69 séismes au total ont été enregistrés sur la fameuse « Ceinture de feu du Pacifique », une zone située sur les côtes de l’océan Pacifique, où l’activité sismique et volcanique est intense causant de nombreuses catastrophes naturelles. En Amérique du Sud, la Ceinture de feu concerne l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur, et la Colombie.

(Vidéo du 24/08/2018)

Il s’agit du deuxième tremblement de terre aux caractéristiques similaires survenu en Amérique du Sud au cours des dernières heures avec le séisme d’une magnitude de 6,3 enregistré au Venezuela dont l’épicentre a été répertorié au sud-est de Yaguarapano selon la Fondation vénézuélienne de recherche sismologique, une magnitude revue à la hausse par l’étude géologique des États-Unis qui a estimé le mouvement tellurique à 7,3.

Les tremblements de terre sont fréquents au Venezuela et, selon Funvisis, ils représentent l’un des plus grands risques en terme de pertes humaines et économiques, cette secousse n’a pas fait de victime ou encore de dégât, mais a causé une énorme panique parmi la population affectée.

« Actuellement, environ 80% de la population vit dans des zones à forte menace sismique » dans le pays sud-américain. Les secousses ont été ressenties intensément dans la capitale vénézuélienne, Caracas.

Le mouvement tellurique a également été ressenti en Colombie et dans les îles des Caraïbes, selon les médias locaux, le séisme a été perçu en Colombie dans divers endroits comme Boyacá et Cundinamarca (au centre), mais aussi à Santander et Norte de Santander (nord-ouest), ce dernier à la frontière avec le Venezuela.

À Bogotá, plusieurs bâtiments ont été évacués, notamment dans le centre-ville, où se trouvent des entités gouvernementales et d’anciens bâtiments; De la même manière, des personnes ont été contraintes de quitter leurs bureaux dans le nord de la capitale, où opèrent d’importantes sociétés financières.

L’Autorité maritime colombienne (Dimar) a exclu une alerte au tsunami dans la mer des Caraïbes.

Selon des experts mexicains, il s’agit de l’un des plus importants séismes jamais enregistrés à la frontière entre les plaques des Caraïbes et celles de l’Amérique du Sud. À Cariaco, au Venezuela, un tremblement de terre de magnitude 7,0 sur l’échelle de Richter avait été enregistré en 1997, d’une durée de 51 secondes, il avait fait 73 morts, l’un des séismes les plus dévastateurs du pays.

La partie nord du Venezuela constitue la frontière entre les plaques caraïbe et sud-américaine, selon le système de faille Bocono-San Sebastian-El Pilar, ce qui la rend particulièrement vulnérable aux tremblements de terre.

La Ceinture ou le cercle de feu est une région géologique qui s’étend sur 40 000 km tout au long de l’océan Pacifique, 90 % des séismes et 95 % des éruptions volcaniques terrestres du monde ont lieu dans cette zone.

(Vidéo du 22/08/2018)