L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a annoncé que le Mexique occupait la sixième place des pays qui ont accueilli le plus de touristes en 2017 au niveau mondial avec 39,3 millions de touristes internationaux, ce qui représente une augmentation de 12 % par rapport à l’année précédente (à l’échelle mondiale l’augmentation est de 7 % et de 4 % sur le territoire américain).

Selon les chiffres rapportés par l’organisation internationale, le Mexique a gagné deux places sur le classement par rapport à l’année 2016 en se positionnant avant le Royaume-Uni et l’Allemagne. Par ailleurs, le Mexique enregistre la seconde plus forte croissance parmi les 10 pays les plus attractifs au monde (le premier étant la Turquie avec une augmentation de la fréquentation touristique de 24,1 %).

Le secrétaire au tourisme, Enrique de la Madrid, s’est félicité de cette position sur le marché touristique mondial en témoignant de son engouement sur le réseau social Twitter : « Le Mexique, pour la première fois dans son histoire, a atteint la sixième place dans le classement international des pays les plus visités au monde. Félicitations, Mexico ! »

Petit bémol néanmoins pour le secteur touristique, la capture de devises a été moindre cette année avec 21,3 milliards de dollars engrangés, les États-Unis conservent la première place du classement mondial suivi de l’Espagne (avec 68 milliards de dollars) et de la France (60,7 milliards de dollars).

https://twitter.com/SECTUR_mx/status/1034202406546882560

La France reste leader concernant le nombre de touristes annuels à affluer sur son sol (89 millions en 2017), l’Espagne se positionne en second avec 81,8 millions de visiteurs étrangers, les États-Unis avec 75,9 millions, la Chine avec 60,7 millions, puis l’Italie, et donc en sixième position le Mexique avec 39,3 millions de touristes étrangers.

Le Mexique est le 6e pays au niveau mondial à recevoir le plus de touristes internationaux selon l’OMT

https://twitter.com/SECTUR_mx/status/1034203970812559360

Et l’élan positif semble se confirmer concernant le pays nord-américain puisque près de 20,6 millions de touristes internationaux ont visité le Mexique au premier semestre de l’année 2018, un chiffre en hausse de 7,3 % par rapport à la même période en 2017.

Au total, 9,63 millions de ces visiteurs étrangers sont arrivés par voie aérienne au Mexique, ce qui représente une augmentation de 5,4 % par rapport à la même période l’an passé.

Pablo Azcarraga, président du Conseil national des entreprises du tourisme (CNET), a annoncé il y a quelques jours que le secteur touristique s’attendait cette année à recevoir 43 millions de touristes internationaux, l’objectif est d’atteindre 60 millions dans les années à venir, mais cela nécessite de fournir encore des efforts pour atteindre ce plafond.

En effet, l’insécurité et les avertissements lancés par les États-Unis menacent la position du Mexique sur la scène internationale, le secrétaire au Tourisme a noté que le nombre de visiteurs américains représente 59 % de tous les visiteurs étrangers qui entrent dans le pays par voie aérienne, un nombre qui a diminué depuis la série d’alertes émises par le Département d’État américain.

La Confédération des chambres nationales de commerce, de services et de tourisme (Concanaco-Servytur) a signalé que l’insécurité au Mexique affecte l’activité économique dans 25 des 32 entités fédérales.

La violence, la bête noire qui menace la santé du secteur touristique

Le président de l’organisation, José López Campos, a déclaré que l’impact de l’insécurité représente 21 % du produit intérieur brut (PIB) national. « La violence a entraîné des pertes économiques estimées à 4,7 milliards de pesos dans le pays, ce qui représente 21 % du PIB, soit huit fois l’investissement dans le secteur de la santé », a-t-il ajouté.

À cet égard, il a déclaré que l’insécurité au Mexique coûte aux villageois environ 25 000 pesos par habitant et par an. « La question la plus sensible est sans aucun doute celle de l’insécurité, nous devons continuer à y travailler au niveau national », a déclaré le secrétaire au tourisme, Enrique de la Madrid Cordero, lors d’une visite de travail à Zacatecas.

La baisse des dépenses moyennes des visiteurs étrangers et la diminution de la fréquentation des touristes américains sont deux effets de la violence vers les principales destinations du pays, selon le responsable fédéral.

Il a toutefois précisé que la baisse des visiteurs américains est compensée par une « croissance spectaculaire » de ceux en provenance d’Argentine, du Brésil, du Japon et de Chine.

À titre d’exemple, l’insécurité n’a pas généré une baisse du nombre de touristes à Quintana Roo, a déclaré le gouverneur Carlos Joaquin Gonzalez, qui a annoncé que le prochain gouvernement fédéral s’engage à réduire la criminalité sur le long terme.

En 2017, Quintana Roo a reçu plus de 16 millions de visiteurs soit 5,3 % de plus qu’en 2016, la région qui comprend d’importantes zones touristiques telles que Cancún, Cozumel, Playa del Carmen, Tulum et la Riviera Maya, a ainsi capté près de 43 % des touristes se rendant au Mexique.

Depuis le début de l’année dernière, l’État a enregistré une augmentation marquée de la violence engendrée par les affrontements entre les organisations criminelles qui se disputent le commerce de la drogue dans la région. Au cours du premier semestre 2018, 279 personnes ont été tuées lors d’événements liés au trafic de drogue à Quintana Roo, selon l’ONG Semáforo Delictivo.

En janvier 2017, lors d’un festival de musique électronique, une fusillade a éclaté, faisant au moins cinq morts, dont deux Canadiens, un Italien et un Colombien.

Un contexte de violence qui entache l’image de carte postale idyllique et qui pourrait ternir un secteur touristique clé pour l’économie du pays, autant dire que le gouvernement du président nouvellement élu, Andrés Manuel Lopez Obrador (dont l’investiture est prévue le 1er décembre), aura du pain sur la planche pour assurer un avenir serein dans ce domaine.

Actuellement, le Mexique est le seul pays d’Amérique latine à figurer dans le top 10 des pays les plus visités au monde, selon l’OMT.  Le tourisme a augmenté de 4 % sur l’ensemble du continent américain et les touristes ont dépensé environ 326 milliards de dollars, selon les données de l’OMT.

Dans le cas de l’Amérique du sud, le continent a enregistré une augmentation moyenne de 8%. La plus forte croissance a été enregistrée au Chili, en Colombie, en Équateur, au Paraguay et en Uruguay.

En Amérique centrale, la croissance a été estimée à 5 %,  le Nicaragua enregistrant la plus forte hausse de son secteur touristique en 2017.