Paraguay : Record de chaleur en cet été austral, on a enregistré 41 °C

La vague de chaleur écrasante qui s’abat sur le territoire paraguayen conduit à des records de température sur le territoire national. À Puerto Casado, dans le Haut-Paraguay, la température n’a jamais été aussi élevée depuis 54 ans .

Un rapport officiel souligne qu’une station météorologique située à Puerto Casado, dans le département d’Alto Paraguay, a enregistré un record de température le 25 janvier 2019 (rappelons que c’est l’été dans l’hémisphère sud), avec 41 °C.

Les villes de Pozo Colorado, Mariscal Estigarribia et Concepción ont également enregistré de nouveaux records historiques de chaleur.

Les températures maximales enregistrées dans le pays étaient de l’ordre de 30 à 39 °C dans la région orientale, alors qu’elles oscillaient autour de 39 à 43 °C dans la région occidentale.

Les services météorologiques indiquent que, selon les prévisions, l’environnement extrêmement chaud se poursuivra dans les prochains jours.

En raison des températures élevées enregistrées dans le pays, le ministère de la Santé publique et du Bien-être social a exhorté la population à se protéger des UV intenses afin de prévenir les risques de cancer de la peau, coups de soleil, coups de chaleur, et rappelle qu’il faut aussi protéger ses yeux des rayons solaires.

Pérou : Le sud du pays confronté aux inondations, 11 morts à déplorer

Le sud du Pérou est impacté par des intempéries qui ont déjà fait 11 morts, de fortes pluies causent ces derniers jours des glissements de terrain meurtriers et des inondations dans plusieurs régions à la frontière chilienne (Moquegua et Tacna).

L’été austral est souvent marqué par des précipitations abondantes dans les Andes, au Pérou, en Bolivie et dans le nord du Chili. Chaque année, cela provoque des inondations et des glissements de terrain dont les conséquences se font sentir aussi dans les villes côtières du Pérou et du Chili.

Un millier de soldats ont été déployés pour aider les victimes dans le sud du Pérou, a rapporté le ministère de la Défense. « Les pluies sont naturelles (à cette période de l’année) mais elles peuvent engendrer certains dangers », a déclaré vendredi la Défense civile péruvienne, qui a lancé des avertissements ces derniers jours en raison de précipitations.

Au total, 77 districts de 12 régions ont été placés en situation d’urgence en cette saison pluvieuse, qui a laissé, à l’heure actuelle, 20 morts et environ 10 000 sinistrés, selon l’Indeci.

https://twitter.com/indeciperu/status/1093990080224657408

Les régions d’Arequipa, de Tacna et de Moquegua sont particulièrement affectées depuis ce début d’année, « À tous les Péruviens, en particulier ceux du sud du Pérou, je tiens à vous dire que vous n’êtes pas seuls, votre gouvernement est à vos côtés pour travailler aux côtés de vos autorités locales et régionales afin de surmonter cette urgence », a déclaré le président Martín Vizcarra à Aplao, région d’Arequipa, où il a demandé de travailler de façon coordonnée pour faire face aux catastrophes et venir en aide aux victimes.

Equateur : Une île des Galapagos retrouve des iguanes terrestres

Conolophus Subcristatus, voici le nom scientifique d’iguanes terrestres qui ont débarqué sur l’île de Santiago dans l’archipel des Galapagos, ils sont au nombre de 2120 à avoir été réintroduits quasiment 200 ans après leur disparition, des informations données par le directeur des écosystèmes du parc national des Galapagos (PNG), Danny Rueda.

Ils ont été transférés au début du mois du nord de l’île Seymour à l’île Santiago dans le cadre du programme de restauration écologique, selon les autorités du parc national des Galapagos, province équatorienne.

Les iguanes terrestres de l’île de Santiago ont été vus en liberté dans leur habitat naturel pour la dernière fois en 1835 et c’est Charles Darwin qui en a fait le dernier enregistrement sur l’île. Ces iguanes avaient été éradiqués par des prédateurs envahisseurs tels que le cochon sauvage, les chèvres, des animaux aujourd’hui éliminés du territoire.

Rueda a expliqué que la PNG surveillera les iguanes pendant environ 3 ans sur l’île de Santiago pour déterminer leur adaptabilité, leur reproduction, les végétaux qu’ils préfèrent manger, entre autres facteurs.

Le projet de repeuplement de l’île Santiago a été pris 2016 alors que les scientifiques ont observé une diminunition des végétaux sur l’île de Seymour Norte. Le but est donc double avec cette opération, protéger la population d’iguanes (estimée à 5000 spécimens sur l’archipel), mais aussi veiller à la préservation de la flore de l’île Seymour Norte.

Chili : plusieurs incendies en cours dans le sud du pays

32 incendies de forêt actifs sont actuellement répertoriés dans diverses régions du sud du Chili, selon le dernier rapport du Bureau national des urgences (Onemi).

Selon le rapport officiel, 48 autres incendies sont sous contrôle et 6 autres ont été éteints sur un total de 86 foyers d’incendie localisés dans les régions de Ñuble, La Araucanía, Los Lagos et Aysén qui restent en alerte rouge.

Malgré le fait que La région Araucanía soit la plus touchée, les pertes les plus importantes ont été enregistrées dans les provinces de Capitán Prat et de General Carrera, dans la région d’Aysén, le feu a consumé près de 8 310 hectares, principalement des forêts indigènes, a confirmé Radio Cooperativa. .

De son côté, le président chilien, Sebastián Piñeira, a annoncé via le réseau social Twitter son déplacement sur la commune de Temuco (La Araucanía) pour présider le Comité des opérations d’urgence (COE) et être au plus près des sinistrés et des pompiers qui interviennent pour lutter contre les flammes.

Les conditions météorologiques actuelles, chaleur, sécheresse, faible humidité et vents soutenus favorisent malheureusement la propagation des flammes dans le sud du Chili.