Marché de Pisac, Wikipédia

La ville de Pisac, région de Cuzco, au Pérou, s’élève à 2 972 m d’altitude et se situe à 33 km de l’ancien « nombril du monde inca », Cuzco, la capitale régionale qui mène vers le site archéologique le plus connu du pays sud-américain, le Machu Picchu.

Ce lieu proche de la célèbre vallée fertile de l’Urubamba, ne ressemble à nul autre, et attire à juste titre des milliers de curieux, il faut bien admettre qu’il est impossible de ne pas succomber au charme atypique des lieux.

Pisac est devenu au cours des dernières années, une attraction universelle et attire des visiteurs du monde entier adeptes de new age, de spiritualité, de yoga et de médecines alternatives comprenant des expériences hallucinogènes controversées à base de plantes telles que l’Ayahuasca et le Chakruna.

Pisac, ce sont aussi des ruines incas perchées sur une colline à l’entrée de la vallée, des vestiges répartis le long de la crête en 4 groupes : Pisaqa, Intihuatana, Q’Allaqasa, et Kinchiracay.

Le site d’une beauté à couper le souffle attire peu les touristes hormis ceux qui, en voyage organisé, ont l’occasion de s’y arrêter quelques heures durant leur circuit. Perché sur une falaise de 300 m offrant une vue panoramique sur le village, il faut fournir presque 2h d’effort pour accéder à ce lieu via le sentier pédestre, une fois arrivés sur les hauteurs, les plus courageux peuvent découvrir des installations thermales incas, un village résidentiel et le plus grand cimetière de cette célèbre civilisation précolombienne (le plus ancien d’Amérique du Sud).

Après avoir marché sur les traces du passé, les touristes peuvent découvrir un lieu animé et authentique et assouvir leur envie de shopping traditionnel !

En effet, un célèbre marché pittoresque anime Pisac, il est de renommé mondiale, celui-ci est tellement populaire qu’il s’établit tous les jours de la semaine sur la Plaza de Armas (et les rues annexes), bien que ce soit le dimanche où l’activité bat son plein. Il regorge de marchands en costume traditionnel et de visiteurs éblouis par cette profusion de couleurs reflétant l’artisanat local. De nombreux stands vendent des produits uniques et de qualité, de quoi s’offrir un souvenir de cette belle ville.

La plus grande partie de la population de Pisac se consacre à la confection de textiles, ces sublimes tissus en laine d’alpaga proposent des motifs qui représentent cette culture andine, avec par exemple des scènes de la vie quotidienne.

La teinture de la laine provient de plantes endémiques et les couleurs prédominantes sont le rouge, le vert et le marron. Parmi les produits textiles, on trouve des ponchos, gilets, écharpes, bonnets, sacs à dos, portes-monnaie, portefeuilles … De sublimes bijoux attirent également l’œil sur les étales, des traces du peuple quechua à rapporter chez soi !

Les textiles produits dans le district de Pisac proviennent des communautés d’Amaru, de Paru Paru, de Sacaca, de Pampallacta et de Chahuaytire et se distinguent des autres pièces fabriquées à Cuzco par les motifs représentés, le marchandage sur place est souvent de rigueur, mais ne comptez sur les locaux pour céder du terrain, ils défendent corps et âme leur travail.

Sur le marché, le visiteur peut également trouver des stands de nourriture, des fruits et légumes biologiques cultivés dans la vallée dont les fameuses « papas » (pommes de terre); et même quelques stands avec d’étranges préparations, utilisés depuis l’époque Inca.

Parmi les découvertes gustatives locales, on peut mentionner le Pacay, un fruit « inhabituel », à l’extérieur il ressemble à un énorme pois, et offre aux gourmands un fruit blanc, doux, rafraîchissant et délicieux, qui ressemble à un morceau de coton.

Parmi les autres spécificités locales, on peut citer la dégustation de cochon d’Inde appelé cuy par les habitants des Andes, il est particulièrement apprécié rôti.

Autant dire qu’entre patrimoine naturel et culturel et vie locale, Pisac offre son lot de dépaysement !