argentine17072016

« La chute du tourisme réceptif en 2015, avec 200 000 visiteurs en moins, est le point de départ du ministère du Tourisme de la Nation pour récupérer et augmenter l’arrivée de voyageurs étrangers dans le pays, en particulier vers des destinations peu explorées, comme l’Extrême-Est, avec une politique de promotion internationale intensive menée sous le slogan ‘aller chercher les touristes’« , ont annoncé les autorités.

« Les arrivées en provenance d’Uruguay ont diminué de près de 20 % par rapport à l’année précédente (2014), et celles du Brésil ont diminué de plus de 10 % », a déclaré le ministre du Tourisme et responsable de l’Institut national du Tourisme (INPROTUR), Gustavo Santos.

Le but de l’organisme national est ambitieux : doubler l’arrivée des touristes internationaux d’ici 2019, ce qui signifie fournir un effort énorme qui demande aux secteurs concernés de s’adapter.

En 2014, le pays sud-américain a accueilli 5 930 644 touristes étrangers, tandis qu’en 2015 l’Argentine a reçu 5 736 384 visiteurs internationaux ( 194 260 touristes en moins).

Les baisses les plus importantes concernent les touristes en provenance du Brésil et de l’Uruguay: 1 081 838 en 2014 contre 962 610 en 2015 pour les Brésiliens; et 909 682 Uruguayens venus en 2014 contre 743 250 arrivés dans le pays en 2015.

Il y a eu une légère augmentation en provenance de touristes depuis la Bolivie: 405 933 (en 2014) et 433 465 (en 2015); et le  Paraguay: 665404 (2014) et 716 526 (en 2015).

Pendant ce temps, les visiteurs en provenance des États-Unis et du Canada ont été estimés à 321 518 touristes en 2014, une augmentation de 12 861 touristes a été notée en 2015, contrairement à ce qui a été enregistré dans la catégorie « Reste de l’Amérique », où il y a eu une baisse.

En 2016, le secteur touristique reste encore ralenti, selon la dernière enquête sur le tourisme international de l’Indec, au cours du mois d’avril, il y a eu 6,1 % de visiteurs étrangers en mois par rapport au même mois l’an dernier.

Le calcul a été effectué à partir du flux de touristes vers les aéroports d’Ezeiza et d’Aeroparque, la plupart des visiteurs sont venus d’Europe (26,7 %), et du Brésil, représentant 21 % du total des visiteurs.

Le président de la République, Macri, a lancé le plan national du tourisme au mois d’avril qui promet 300 000 nouveaux emplois :

« Avec ce plan, nous devons atteindre au minimum 300 000 emplois entre aujourd’hui et 2020 avec un investissement direct, il faut ajouter ce que nous allons investir pour les infrastructures comme les routes, les aéroports à hauteur de 11 700 millions de pesos, parce que nous voulons tous un pays connecté et fédéral », a déclaré le président Mauricio Macri depuis la Casa Rosada d’où il a annoncé le plan tourisme fédéral de 2016 à 2019 au printemps dernier.

Le Plan fédéral est un accord qui a été signé par toutes les provinces, la ville de Buenos Aires et l’ensemble du secteur privé, représenté par la Chambre de Tourisme Argentine.

L’objectif est d’accroître le tourisme dans le pays à la fois en interne et à l’extérieur, Macri a rappelé que, sur la période 2013/15 le tourisme intérieur a enregistré une baisse de 3,5 millions de personnes voyageant d’une région à l’autre et concernant le tourisme extérieur « cela ne s’est pas très bien passé. »

« Les bonnes nouvelles c’est qu’au cours du premier trimestre de cette année les visiteurs en provenance des États-Unis, de l’Europe, de l’Asie ont augmenté, mais le tourisme en provenance du Brésil est en baisse », a déclaré Macri.

L’intention est de revenir à « réintégrer touristiquement l’Argentine ». Macri a donné l’exemple de l’Australie un pays lointain, mais qui au moyen de politiques stables « a provoqué une révolution de l’emploi à travers le tourisme, » lancé.

Le Président a lié cette annonce avec l’objectif principal que son gouvernement a établi: Zéro pauvreté. Dans son discours, il a analysé que le tourisme est une opportunité de développement. D’ici 2019, le gouvernement argentin espère accueillir 9 millions de touristes étrangers.