Pérou : Fortes pluies, état d’urgence décrété dans la région d’Ayacucho

Le Gouvernement péruvien a décrété l’état d’urgence dans certains districts des provinces de La Mar y Huanta, dans la région d’Ayacucho (sud du pays), à la suite de glissements de terrain engendrés par les fortes pluies qui s’abattent sur la zone.

L’état d’urgence a été décrété en raison de fortes pluies qui ont causé la crue de nombreux cours d’eau dont le río Calicanto entrainant des inondations dévastatrices avec des dégâts matériels, selon un dernier bilan quatre personnes sont encore portées disparues.

L’état d’urgence doit s’étendre sur une période de 60 jours et pendant ce temps, le gouvernement régional d’Ayacucho et les gouvernements locaux de Huanta y La Mar mèneront des actions coordonnées avec l’Institut national de défense civile (Indeci) pour venir en aide aux populations sinistrées.

L’armée péruvienne a mis en place un pont aérien avec la ville de Calicanto, située dans la province de La Mar pour acheminer trois tonnes d’aide humanitaire à la population touchée par les fortes intempéries du 18 janvier dernier.

Mexique : l’explosion d’un oléoduc a fait 107 morts selon un dernier bilan

Le nombre de victimes liées à l’explosion survenue à Tlahuelilpan, dans l’État d’Hidalgo (à environ 100 km au nord de Mexico), alors que des centaines de personnes volaient du carburant de manière rudimentaire à l’occasion d’une fuite sur un oléoduc, a augmenté au cours des dernières heures.

Le dernier bilan humain fait mention de 107 décès, 39 ont été enregistrés dans les hôpitaux où les blessés ont été pris en charge après l’explosion de l’oléoduc. L’explosion s’est produite vendredi dernier alors qu’une foule récoltait de façon clandestine de l’essence s’échappant de l’oléoduc Tula-Tuxpan, dans l’état d’Hidalgo, ce dernier aurait été détérioré par plusieurs voleurs de carburant.

Trente-sept autres blessés sont encore soignés dans des hôpitaux des États d’Hidalgo et de la capitale mexicaine et trois autres ont été pris en charge dans une clinique de Galveston, au Texas (États-Unis).

L’armée et la police d’Hidalgo ont dû élargir le périmètre de sécurité au moment du drame afin d’empêcher les proches des victimes d’approcher la zone de la tragédie pour rechercher des personnes disparues après l’explosion.

Bolivie : La fête andine de l’Alasita a été célébrée ce 24 janvier

La Bolivie a célébré hier, jeudi 24 janvier, la fête andine de l’Alasita, la célébration des rêves en miniature, un évènement culturel déclaré patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Selon la tradition, tous les 24 janvier à midi, chaque croyant doit commencer une tournée pour acheter une miniature liée à un désir matériel, comme de l’argent, de la nourriture, des véhicules, des titres de propriété et d’autres biens matériels.

L’événement principal a eu lieu à La Paz, où est née cette tradition, en présence du vice-président du pays, Álvaro García Linera, de la ministre des Cultures, Wilma Alanoca, et des autorités municipales.

“Aujourd’hui, nous partageons la foire des Alasitas dans le monde entier, car nous célébrons également l’Alasita dans vingt pays”, a déclaré la ministre lors d’une tournée inaugurale réalisée à la grande foire où sont présentées des miniatures fabriquées à la main.

La fête des Alasitas (« achetez-moi », en Aymara), débute tous les 24 janvier. Pendant environ un mois, des milliers de Boliviens achètent toute sorte de miniatures fabriquées par des artisans avec le désir de les voir se concrétiser dans leur quotidien. La fête se déroule principalement dans les villes andines de La Paz et El Alto, bien qu’elle se soit répandue dans tout le pays depuis des décennies. Le culte est également pratiqué, dans une moindre mesure, dans le sud du Pérou et le nord du Chili et de l’Argentine.

Argentine : Des inondations poussent le gouvernement à décréter “l’urgence hydrique”

En Argentine, le gouvernement de Mauricio Macri a signé un décret “d’urgence hydrique” concernant la côte nord-ouest de l’Argentine, l’objectif est d’adopter des mesures pour pallier l’urgence induite par les inondations qui affectent cette région.

“L’objectif est de mettre en œuvre de nouvelles mesures pour améliorer la situation sociale, protéger les producteurs et préserver les emplois dans les régions touchées par les eaux”, cite un communiqué officiel.

Les provinces les plus touchées par ce phénomène météorologique sont Corrientes (nord-est), Entre Ríos (est), Chaco (nord), Santa Fe (centre) et Santiago del Estero (nord), plus de 7 600 personnes ont été évacuées à titre préventif, selon les estimations données par le Sinagir.

“Le président est en train de signer un décret d’urgence qui concerne tous les secteurs impliqués, l’AFIP, les ministères de l’Intérieur, du Développement social et de la Production, en particulier dans le secteur de l’agro-industrie, le but est de promouvoir les mécanismes et les instruments nécessaires pour atténuer la situation difficile dans laquelle vivent de nombreux argentins et, en outre, les producteurs qui ont été touchés par les intempéries au cours des derniers jours “, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Rogelio Frigerio.

“Pour savoir exactement quel est l’impact économique des inondations, on doit souvent attendre que l’eau se retire, car en général, le pire est observé lorsque l’eau disparaît”, a averti Frigerio lors d’une conférence de presse depuis la Casa Rosada.