Equateur : Les fortes pluies de l’hiver austral font 20 morts

Au moins huit provinces d’Équateur (le pays en compte 24) ont été impactées par d’importantes précipitations, et la capitale Quito est l’une des villes les plus touchées. Les cantons de Puebloviejo, Babahoyo et Vinces, situés dans la province de Los Ríos, dans le centre du pays, ont été placés en situation d’urgence. Les inondations engendrées par ces fortes pluies en fait au moins 20 morts.

Hier, le vice-président d’Équateur, Otto Sonnenholzner, et les autorités du Service national de gestion des risques et des situations d’urgence ont fait le déplacement dans la ville de Vinces, province côtière de Los Ríos, afin de prendre en compte les dégâts engendrés par la saison hivernale afin de répondre aux besoins des familles touchées.

Alexandra Ocles, Directrice générale du service de gestion des risques, a annoncé que le rude hiver avait provoqué de graves dégâts dans plusieurs provinces du pays: “20 morts, 47 blessés, 565 personnes sinistrées, 117 maisons détruites et 29 395 personnes impactées de différentes façons”, mais aussi “7 667 habitations, 135 infrastructures éducatives, huit infrastructures sanitaires , 13 000 hectares de cultures et 26 980 routes d’accès en mètres linéaires affectés”.

Les autorités s’inquiètent par ailleurs sur le risque élevé d’émergence de maladies liées à la prolifération de moustiques telles que la dengue, le zika, le chikungunya et le paludisme. Le gouvernement a annoncé que la saison des pluies, qui commence en octobre, devrait se prolonger jusqu’en avril.

Honduras : Plus de 10 000 hectares de forêts partis en fumée cette année

Les incendies de forêt survenus dans plusieurs régions du Honduras ont détruit quelque 10 332 hectares de forêts cette année, des chiffres donnés par l’Institut hondurien de conservation des forêts (ICF).

Selon les chiffres de l’ICF, entre janvier et les premières semaines de mars, 264 incendies ont été répertoriés sur l’ensemble du territoire, soit 46,3% de feux de forêt en moins par rapport à l’an passé sur la même période en 2018. Le département de Gracias a Dios, limitrophe du Nicaragua, est celui qui a perdu le plus de forêts, soit 3 857 hectares détruits par 16 incendies.

Le Honduras qui s’étend sur 112 492 kilomètres carrés perd environ 70 000 hectares de forêts chaque année en raison de l’exploitation forestière illégale et des incendies de forêt, 98 d’entres eux sont le fruit d’actes malveillants.

Par ailleurs, la capitale du Honduras est la région qui a enregistré le plus grand nombre d’incendies à ce jour (74) avec plus de 670 hectares détruits. Entre 2010 et mars 2019, 9 255 incendies de forêt ayant causé des dommages irréversibles ont été enregistrés sur une superficie de plus de 520 000 hectares.

Pérou : Occupation d’un site pétrolier par das habitants d’Amazonie revendiquant leurs droits

En plein cœur de la forêt amazonienne péruvienne, des dizaines de natifs ont pris la décision d’occuper dimanche les installations d’une société pétrolière du Loreto gérée par la société canadienne PetroTal Corp pour exiger l’accès de leur communauté à des services de base. Les habitants veulent que le gouvernement leur fournisse de l’électricité et d’autres services de base, des actions de ce genre sont fréquentes sur le territoire, elles opposent souvent les locaux aux grands groupes d’exploitants pétroliers, miniers et autres déployés à travers le pays sud-américain.

À titre d’exemple, le gouvernement du président Vizcarra lutte toujours pour mettre fin au blocus routier d’une communauté autochtone andine qui a stoppé les exportations de l’un des plus gros producteurs de cuivre du pays. En février, il a conclu un accord avec la communauté après la rupture d’un gazoduc.

“Nous appelons les autorités à faire leur travail et à rétablir le calme”, a déclaré Sterling Resources Ltd dans un communiqué. “La violence en tant que moyen d’attirer l’attention du gouvernement est une chose qui doit être éradiquée.”

Le Pérou, grand exportateur de minéraux, mais relativement petit producteur de pétrole, est en proie à des conflits, en particulier dans des zones où les sociétés internationales opèrent aux côtés de communautés pauvres dépourvues de services de base.

PetroTal, a déclaré le SPH, prévoit d’investir 365 millions de dollars au cours des cinq prochaines années au Pérou. “La société a déjà payé près de 5 millions de dollars en taxes, une somme qui aurait pu être utilisée pour fournir de l’électricité à la communauté”, a précisé l’entreprise qui rejette la responsabilité de ces tensions sur les autorités du pays.

Argentine : Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure ornithopode

Un groupe de scientifiques argentins a découvert une nouvelle espèce de dinosaure ornithopode issue de la famille des herbivores datant de 86 millions d’années.

Les restes du squelette, appelé «Mahuidarcursor», ont été présentés au public au centre culturel Alberdi à Neuquén, a informé le Conseil national de la recherche scientifique et technique (Conicet).

Les conclusions des recherches menées par une équipe de paléontologues internationaux ont été publiées dans le magazine spécialisé “Recherche sur le crétacé” (Cretaceous Research).

Par conséquent, il a été estimé que le spécimen mis au jour aurait vécu entre 86 et 83 millions d’années. Grâce à la participation de Ignacio Cerda, chercheur adjoint, il a été possible d’examiner la “structure microscopique de certains os du spécimen retrouvé” et de déterminer s’il s’agissait d’un dinosaure juvénile ou adulte.

Selon le Conicet, le “Mahuidacursor” était de “taille moyenne”, d’environ six mètres et d’aspect “stylisé”, un individu “à maturité sexuelle” mais “pas encore complètement développé”, ont précisé les scientifiques.

Les ornithopodes sont un groupe de dinosaures herbivores, principalement bipèdes, qui ont vécu entre le Jurassique inférieur (commencé il y a environ 200 millions d’années) et le Crétacé supérieur (culminé il y a environ 65 millions d’années), ils peuplaient la surface de la Terre.

Au début de novembre, une autre espèce de dinosaure herbivore appelée Lavocatisaurus agrioensi, qui vivait il y a 110 millions d’années a été découverte à Neuquén, une province d’Argentine.

La grande majorité des restes fossiles de ce groupe de dinosaures découverts en Amérique du Sud ont été découverts en Patagonie argentine, où huit espèces différentes ont déjà été décrites.

https://twitter.com/CONICETDialoga/status/1109138665182298114