Le passage de la tempête tropicale Nate en Amérique centrale a fait au moins 23 morts et 27 disparus, les fortes précipitations qui ont accompagné le phénomène venteux ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, le Costa Rica a été particulièrement impacté par les intempéries avec quelque 7 000 sinistrés, faisant des dommages aux infrastructures et aux cultures agricoles.

La tempête, déjà décrite comme l’une des pires catastrophes naturelles des dernières années au Costa Rica, a fait au moins 8 morts et 17 disparus dans ce pays apprécié par les visiteurs du monde entier pour son offre touristique complète .
Le président costaricain, Luis Guillermo Solis, a déclaré jeudi l’état d’urgence nationale pour accélérer la mobilisation des ressources afin de venir en aides aux victimes jusque-là accueillies au sein de 95 refuges.
Bien que Nate n’ait pas eu d’incidence directe sur le Costa Rica, il a généré de fortes précipitations, au cours de ces dernières 24 heures, certaines régions du pays ont reçu l’équivalent d’un mois de pluies.
Les pluies ont entraîné des scènes dantesques d’arbres déracinés, de ponts effondrés, de routes transformées en rivières et de maisons inondées dans les pays d’Amérique centrale impactés.

Des communautés et des entreprises entières ont été inondées, certaines à hauteur des toits, ainsi que des plantations agricoles, à cela s’ajoutent des ponts détruits et des routes fortement endommagées. 500 000 personnes ont été privées d’eau potable, 18 500 personnes restent sans électricité. Les prévisions indiquent que Nate continuera à provoquer de fortes pluies au Costa Rica dans les prochaines heures.

Au Nicaragua, le gouvernement a confirmé jeudi le décès de 11 personnes et la disparition de 7 autres, la plupart des victimes ont été emportées par des rivières en crue. Les autorités du Nicaragua maintiennent depuis mercredi une alerte jaune, ce sont 25 municipalités, situées dans 11 des 15 départements du pays, qui ont été touchées par les pluies.
Les premiers rapports officiels font mention de 2 744 maisons endommagées, la grande majorité dans le département de Rivas, sur la côte pacifique du Nicaragua et Chontales.

Au Honduras, une alerte jaune a été émise, elle concerne 16 départements, où au moins 3 personnes ont péri. Au Panama, le corps d’une femme disparue mercredi soir dans un naufrage près de la baie de Panama a été retrouvé jeudi.

Nate pourrait se renforcer dans les prochaines heures en mer des caraïbes, avant de prendre la direction de la péninsule du Yucatan (Mexique), le NHC a indiqué que la tempête sera « proche de l’intensité d’un ouragan » à ce moment-là (vendredi soir), il devrait atteindre par la suite le sud des États-Unis et frapper les États de Louisiane et de Floride d’ici dimanche.
« Nous anticipons son impact », a informé le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards, qui a pris la décision de déclarer l’état d’urgence. Des mesures préventives d’évacuation ont été données dans des zones basses de la Nouvelle-Orléans, où le maire de la ville malheureusement rompu aux inondations a affirmé qu’il entendait demander au président Donald Trump que l’état de catastrophe naturelle soit décrété avant le passage de l’ouragan.

Nate entraînera également une élévation du niveau de la mer d’environ 1 mètre (au-dessus du niveau normal) dans la péninsule du Yucatan et les îles adjacentes.

Bien que l’Amérique centrale n’ait pas été frappée directement par les puissants ouragans qui ont secoué les Caraïbes et les États-Unis récemment, la saison des pluies habituelle a causé plusieurs décès ces dernières semaines.

Au Panama, au moins six personnes ont été tuées lors d’un glissement de terrain causé par des pluies dans une zone frontalière avec le Costa Rica, alors qu’au Salvador, six décès ont été enregistrés la semaine dernière.

Depuis le début de la saison des pluies en mai, le Honduras a été le pays le plus touché avec au moins 32 décès, selon la Commission permanente d’urgence du pays (Copeco), suivi par le Guatemala, avec 26 décès enregistrés.