Mexique : Tuerie dans un bar de Playa del Carmen

Nouveau fait de violence au Mexique, sept personnes ont été tuées par balle dans un bar de Playa del Carmen, grande zone touristique au cœur des Caraïbes ( Riviera Maya). Six individus ont perdu la vie sur place et un autre a finalement péri peu de temps après son arrivée à l’hôpital.

Les faits ont eu lieu à Las Virginias, une ville localisée à environ 10 minutes du centre très fréquenté de Playa del Carmen, deux hommes sont entrés vers 20 heures dimanche dans le bar, et ont tiré avec des armes à feu de gros calibre. Plusieurs éclats de voix ont été entendus. Puis, les individus ont quitté les lieux et se sont échappés à bord d’un véhicule.

L’événement rappelle la fusillade du 16 janvier 2017 dans la célèbre discothèque Blue Parrot, qui avait alors fait six morts et quinze blessés à Playa del Carmen lors d’un festival de musique électronique. Cet acte avait été imputé à un règlement de compte entre trafiquants de drogue, selon les premiers éléments, le fléau du narcotrafic serait encore au cœur de ce drame.

Depuis 2017, la violence s’est étendue à une grande partie de l’État de Quintana Roo, dans le sud-est du pays, une zone qui accueille un nombre important de touristes (avec des retombées économiques majeures pour le Mexique). Ces tueries sont imputées aux règlements de comptes qui opposent différents cartels et groupes criminels pour contrôler les différents trafics illégaux et lucratifs qui fourmillent dans plusieurs régions du pays nord-américain.

Contrairement au Blue Parrot, situé dans le quartier des hôtels et restaurants, cet établissement se trouve à la périphérie de la ville et est fréquenté principalement par les résidents .

Bolivie : Accord avec une société canadienne pour l’exploitation du sous-sol à Potosí

La Corporation minière bolivienne (Comibol) et la société minière Alcira S.A., une filiale de la Société canadienne New Pacific Metals Corportation ont signé un contrat portant sur la production de polymétaux d’argent dans la tristement célèbre ville minière de Potosí, une région exploitée pour les richesses de son sous-sol depuis l’arrivée des Espagnols au 16e siècle.

L’accord, qui englobe la totalité de la chaîne de production (allant de l’exploration, l’exploitation, la fusion, le raffinage industriel et la commercialisation), a été signé par le ministre des Mines, Cesar Navarro;
Gordon Neal, président de la société Ottawa et le président de Comibol, Zelmar Andia.

Ce contrat s’établit sur une période d’au moins quinze ans, 5 935 000 de dollars seront investis au cours du prochain quinquennat afin d’assurer la phase d’exploration.

Un protocole d’accord a été signé en juillet 2018 entre Comibol et Empresa Alcira S.A. dans le but de mener des tables de négociation afin de définir les modalités d’un contrat d’association pour travailler dans les zones minières de Colavi.

“Nous valorisons de manière positive l’intérêt manifesté par la société canadienne pour investir dans le pays”, a déclaré la ministre Navarro, tout en rappelant à la société nord-américaine ses engagements comme le respect de l’État bolivien et de sa Constitution politique, de ses lois, de ses communautés et en particulier des habitants qui résident à proximité de Potosí.

Salvador : Le volcan Chaparrastique poursuit ses émissions de cendres et de gaz

Le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles d’El Salvador (MARN) surveille aujourd’hui l’est du pays en raison de l’activité du volcan Chaparrastique.

“L’émanation de gaz du cratère Chaparrastique se poursuit avec des impulsions atteignant 700 mètres de haut”, a déclaré l’agence dans son compte rendu officiel sur le réseau social Twitter.

Les autorités n’ont pas signalé l’existence de victimes ni de dégâts matériels dans les zones proches du cratère, le Chaparrastique a connu sa dernière éruption en 1976, il est l’un des quatre volcans du pays qui présente une «activité continue» se manifestant par l’émission de gaz et exceptionnellement de cendres.

Selon des sources officielles, le 12 janvier 2016, le cratère aurait émis un flux atteignant 1 500 mètres d’altitude.

Le volcan, situé dans le département oriental de San Miguel, se trouve à 138 kilomètres à l’est de la capitale, il connait un regain d’activité depuis le 24 décembre avec émission de cendres et légère activité sismique.

De même, le 29 décembre 2013, le volcan a expulsé une énorme colonne de cendres qui s’est répandue dans plusieurs régions du pays sans faire de victimes ni de dégâts matériels graves.

Après cette première éruption de 2013, la Protection civile a émis une alerte orange (vigilance) qui reste permanente sur les contreforts du volcan.

Selon le Service national des études territoriales du Salvador, le pays compte huit volcans en activité et 90% de son territoire est constitué de matériaux volcaniques.

Pérou : 3 alpinistes espagnols et un guide ont péri sous une avalanche dans les Andes

Trois touristes espagnols et un guide péruvien ont péri le 6 janvier dans une avalanche qui s’est produite sur les hauteurs de la chaîne de montagnes Mateo (Cordillère Blanche), située à Carhuaz, dans la région d’Áncash.

Les corps des alpinistes de nationalité espagnole ont déjà été retrouvés, ils ont été pris au piège alors qu’ils redescendaient ce pic s’élevant à 5150 m d’altitude.

Des agents du poste de secours de Shilla avaient lancé une alerte disparition après avoir localisé le seul survivant du groupe qui avait révélé comment ses compagnons et le guide avaient été ensevelis sous une avalanche qui s’est déclenchée au moment où ils se préparaient à redescendre.

En raison de graves blessures, l’unique rescapé a été évacué en urgence vers l’hôpital de Carhuaz, puis transféré dans une clinique de Huaraz.

Grâce à l’action rapide de l’équipe de secours, le guide avait pu être retrouvé vivant; cependant, il est décédé quelques minutes après son sauvetage, ce dernier exerçait en haute montagne depuis 12 ans.

Le ministère public attend le transfert des corps à la morgue de Lima pour engager la procédure afin que les autorités et leurs proches puissent entamer la procédure de rapatriement.