Pérou, séisme dans la région du Loreto

Au Pérou, la région du Loreto, située au cœur de la forêt Amazonienne, a été frappée, hier dans la nuit, par un tremblement de terre puissant, d’une magnitude 8 selon l’Institut géologique des États-Unis (USGS) et l’Institut géophysique du Pérou (IGP). Cette secousse a été enregistrée à 2 h 41 heure locale (7:41 GMT), à 110 km de profondeur, à environ 70 km au sud-est de Lagunas, au nord du Pérou.

Lagunas est un district de la province de l’Alto Amazonas, dans la région de Loreto, le séisme a obligé des milliers de personnes originaires des villes du nord de la selva péruvienne à quitter en toute hâte leur maison.

La profondeur de ce séisme a fort heureusement amoindri son pouvoir de destruction, mais son onde sismique a été d’une grande portée, elle a ainsi été ressentie à des milliers de kilomètres de l’épicentre pour atteindre les capitales sud-américaines telles que Lima (Pérou), Quito (Équateur) et Bogotá (Colombie).

Un premier bilan humain fait mention d’un mort et de 18 blessés, dont sept en Équateur, pays voisin qui a également ressenti l’onde de choc de ce tremblement de terre. Le président de la république péruvien s’est exprimé suite à la catastrophe : “C’est un séisme de grande magnitude, c’est le plus fort qui ait affecté le pays au cours des 12 dernières années”.

Selon Ricardo Seijas, coordinateur du COEN, la victime a perdu la vie dans la région de Cajamarca après un éboulement survenu sur sa maison.

À Yurimaguas, les autorités ont signalé des effondrements de maisons, Martín Vizcarra, sur son compte Twitter, a demandé aux citoyens “de rester calmes et de s’informer sur les pages officielles du COEN”, quelques heures plus tard, ce dernier s’est rendu à Yurimaguas, l’une des zones les plus impactées, il était accompagné des ministres de la Santé, des Transports et des Communications et du directeur de l’Institut national de la défense civile.

Selon les autorités; 53 maisons ont été totalement détruites et 5 établissements scolaires ont également été touchés.

Au Pérou, le séisme le plus meurtrier a été enregistré en 1970 à Ancash

Les tremblements de terre sont fréquents au Pérou, car le pays est situé sur la tristement célèbre ceinture de feu du Pacifique, un arc de grande activité sismique et volcanique.

Le géologue Patricio Valderrama, du Centre de prévention et de surveillance des catastrophes, a indiqué que “le nord du Pérou n’avait pas ressenti un tel séisme depuis celui observé en 1970”, un tremblement de terre de magnitude 7,9 sur l’échelle ouverte de Richter, qui avait dévasté la région d’Ancash faisant plus de 70 000 morts et 200 000 blessés. Il s’agit à ce jour de la plus grande catastrophe naturelle jamais enregistrée au Pérou.

Plus récemment, en août 2007, un séisme meurtrier, avec un épicentre très proche de la surface terrestre, à 39 kilomètres de profondeur, avait fait près de 600 morts et plus de 2 000 blessés dans la ville côtière de Pisco. Près de 85 000 foyers avaient été rasés. Dans la ville de Pisco, à 260 km au sud-est de Lima, on avait déploré plus de 200 morts et 80 % de la ville avait été détruite.

Les tremblements de terre qui se produisent en Amazonie, zone qui occupe 60% du territoire péruvien, ont tendance à se produire à une grande profondeur, ce qui les rend beaucoup moins dévastateurs.