Mexique : Nacional Monte de Piedad
Nacional Monte de Piedad (source Wikipédia)

Au Mexique, les vestiges du passé n’en finissent pas de captiver les archéologues en quête de nouveaux éclairages concernant les civilisations qui ont peuplé ces terres avant l’instauration de l’ordre colonial en Méso-Amérique.

Casas Viejas d’Axayácatl, le site archéologique au cœur des attentions

Ainsi, récemment, des chercheurs mexicains ont fait une révélation fascinante qui a retenu l’attention de tous les passionnés d’histoire préhispanique. En effet, des vestiges du palais préhispanique de Casas Viejas de Axayácatl et les restes d’une maison construite sous les ordres du conquistador espagnol Hernán Cortés ont été mis au jour.

La découverte s’est produite à proximité de la cour principale du Nacional Monte de Piedad, dans le centre historique de Mexico, à proximité de la cathédrale métropolitaine, alors que des travaux de consolidation étaient réalisés sur différentes structures.

Des vestiges de la maison de l’un des conquistadors les plus emblématiques, Hernán Cortés

Dans un communiqué, le ministère de la Culture a informé que le Programme d’archéologie urbaine avait permis l’excavation de dalles en basalte correspondant aux vestiges d’un palais préhispanique et à ce que fut aussi la résidence d’H. Cortés.

Cortés, l’homme qui, avec ses partenaires, a renversé le peuple aztèque au nom de la Couronne d’Espagne, alors incarnée par l’empereur Charles Quint.

On apprend dans le compte rendu livré par l’INAH que les murs des vieilles maisons d’Axayácatl ont abrité des “épisodes décisifs de la conquête de Mexico-Tenochtitlan” comme la mort de l’empereur, le tlatoani Moctezuma Xocoyotzin survenu en 1520, après 18 ans de règne.

Par ailleurs, le communiqué mentionne que, pour les archéologues, “ce n’est pas un mystère” que, sous les planchers du National Monte de Piedad, l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville historique de Mexico, se trouvent les fondations du palais d’Axayácatl qui abritait l’entourage de Cortés à son arrivée au centre de Tenochtitlan.

Axayacatl, l’empereur aztèque qui succèda à Moctezuma Ier

Les fouilles menées par les experts ont abouti à la découverte d’un espace ouvert dans le palais d’Axayácatl (il s’agit du souverain qui a façonné les destinées de Tenochtitlan entre 1469 et 1481), et les restes d’une demeure habitée par Cortés au début de la vice-royauté de la monarchie catholique espagnole (soit entre 1521 et 1620 apr. J.-C.).

Cet espace, que les Espagnols ont habité pendant quelques années, a également été le siège du premier Cabildo de la Nouvelle-Espagne (vers 1525) et du marquisat de la vallée d’Oaxaca, titre porté par les descendants de Cortés.

À la mort du conquérant en 1547, ses descendants ont conservé la propriété. Martín Cortés Zúñiga, son fils, hérita du marquisat, toutefois, en 1566, alors qu’il était mêlé à un complot visant à prendre le pouvoir en lieu et place de Nouvelle-Espagne, il fut expulsé de la vice-royauté. Les maisons et le vaste terrain ont été laissés aux bons soins d’un représentant légal et, déjà fortement dégradés, ont finalement été vendus au Sacro Monte de Piedad en 1836.

Les responsables des fouilles ont expliqué avoir réalisé plusieurs forages de – 2 mètres de largeur et 1,5 mètre de profondeur – autour de la cour d’honneur du National Monte de Piedad. Ce procédé leur a permis de découvrir des restes d’un mur de pierre et de localiser des traces de mortier.

La destruction des fondations aztèques pour ériger les constructions coloniales

“Des analyses ultérieures nous ont permis de conclure que c’était la maison d’Hernán Cortés, une fois que Mexico-Tenochtitlan est tombée, en 1521”, indique le communiqué.

https://twitter.com/teleSURtv/status/1283168850914279424

Les scientifiques Raúl Barrera et José María García soulignent que les vestiges des débuts de l’ère vice-royale correspondent à des matériaux réutilisés des Casas d’Axayácatl qui, comme d’autres structures de l’enceinte sacrée de Tenochtitlan, ont été détruits par les Espagnols et leurs soutiens indigènes, quasiment jusqu’à leurs fondations.

Après la chute de Tenochtitlan, les Mexicas, qui ont échappé à la mort, ont été contraints de détruire leur patrimoine culturel, politique et religieux de leurs propres mains. Une fois leurs temples et palais réduits à néant, les mêmes matériaux ont été réutilisés pour bâtir la ville coloniale.

De fait, les anciennes Maisons d’Axayácatl ont donné naissance à la demeure d’Hernán de Cortés, tout un symbole du joug imposé par les conquérants sur ces territoires du “Nouveau Monde”.

Ces actions menées par les Espagnols visant à faire table rase du passé ont néanmoins conduit à de multiples formes de syncrétisme en Amérique. En effet, malgré l’oppression, les vestiges du passé ont perduré avec la survivance matérielle et immatérielle des éléments qui ont fait l’essence même des civilisations natives.