Pérou : Reprise de l’activité touristique au Machu Picchu avec un protocole sanitaire

Bonne nouvelle pour le tourisme au Pérou, une petite éclaircie se profile enfin.

En effet, le célèbre site archéologique péruvien, Machu Picchu, a rouvert ses portes aux touristes ce 1er mars après la fin d’un second confinement décrété dans une grande partie du pays sud-américain pour lutter contre la Covid-19.

Machu Picchu, plus grand lieu touristique du Pérou, accueille à nouveau du public

Cette mesure était très attendue dans la région de Cuzco où l’impact économique lié à la fermeture de ce lieu très fréquenté (8 mois de fermeture en 2020) a été considérable. Bien sûr, les autorités régionales ont affirmé l’importance de concilier mesures sanitaires et reprise économique avec la relance en priorité du secteur touristique.

La réouverture du Machu Picchu et des autres sites archéologiques constitue le principal moteur économique de la région :

“Cuzco a des protocoles sanitaires importants, il y a des corridors sûrs pour les touristes. Nous devons réactiver ce secteur avec une grande force, mais progressivement et de manière responsable”, a souligné Jean Paul Benavente, le gouverneur régional de Cuzco.

Une jauge pour contrôler le nombre de visiteurs quotidien au Machu Picchu

Cette mesure a également convaincu Darwin Baca León, maire du district de Machu Picchu Pueblo, situé dans la province d’Urubamba, à Cuzco. En effet, le secteur touristique permet à des milliers de famille de la localité de vivre de cette activité lucrative. Ainsi, le site est, pour le moment, en mesure de recevoir du public à hauteur de 40% de sa capacité.

L’année 2020 a été très difficile pour la région andine qui a enregistré des pertes économiques majeures, un chiffre estimé à 44 millions de dollars pour 2020.

Le Machu Picchu est autorisé à accueillir jusqu’à 897 visiteurs par jour tout en maintenant des protocoles sanitaires stricts (port du masque, distanciation sociale entre les individus et les groupes différents, ticket d’entrée à réserver en ligne sur machupicchu.gob.pe ou auprès des dépositaires agréés afin de contrôler le flux de visiteurs).

Habituellement, la célèbre citadelle inca perchée à 2430 m d’altitude peut recevoir jusqu’à 4000 visiteurs quotidiennement.

Réouverture des principaux sites archéologiques de la région de Cuzco

Par ailleurs, les touristes sont également autorisés à entrer dans d’autres zones protégées du pays, y compris la réserve nationale de Paracas, l’une des zones naturelles les plus visitées du Pérou.

La région de Cuzco a été particulièrement impactée par la circulation du SARS-Cov-2, la région a enregistré 493 décès et le taux d’incidence de la maladie reste encore élevé.

Le Machu Picchu et les autres sites archéologiques du Pérou ont été fermés le 31 janvier lors de la deuxième vague épidémique qui a frappé le pays.

En ce début de mois, outre le Machu Picchu, les visites ont repris au sein d’autres sites touristiques de la région de Cuzco, comme le parc archéologique de Raqchi, situé dans le district de San Pedro, dans la province de Canchis. Ces réouvertures sont bien sûr accompagnées de mesures sanitaires strictes.

La crise sanitaire a eu un impact majeur sur le secteur touristique

Frappé par la crise sanitaire, le Pérou a enregistré une baisse de son PIB de 11,12% en 2020, mais la chute a été beaucoup plus importante dans le secteur du tourisme (-50,45%), selon les chiffres officiels.

La citadelle inca du Machu Picchu, inscrite au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO sous le nom de “Sanctuaire historique du Machu Picchu”, est considérée comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde, elle reçoit plus d’un million de visiteurs par an.

Emblématique, la cité inca au fort pouvoir d’attraction, est un lieu qui séduit et qui fait vivre de nombreux péruviens (guides, restaurateurs, vendeurs de souvenirs, métiers de l’hôtellerie …).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.