Venezuela, le parc national de Canaima, refuge vert qui abrite les chutes de Salto Angel

Lorsqu’on évoque le Venezuela dans la presse, c’est souvent pour son régime incarné par N.Maduro. En effet, depuis plusieurs années, la légitimité du président chaviste au pouvoir est contestée dans de nombreux pays du monde.

Cependant, au-delà des controverses suscitées par le gouvernement et de la crise multisectorielle qui frappe le Venezuela il faut savoir qu’à l’instar de ses voisins sud-américains, le pays regorge de trésors naturels.

En effet, il fourmille de lieux d’exception qui font sa renommée touristique à l’international. Un patrimoine naturel aussi précieux que rare.

Venezuela, parc national Canaima, Salto Angel (Wikipédia, photographie Raphaël Estrella)

Le Venezuela, de multiples trésors naturels dont le parc national de Canaima

Ainsi, le Venezuela abrite un joyau environnemental déclaré le 12 juin 1962 comme zone protégée : le parc national de Canaima.

En 1994, l’UNESCO inscrit ce site sur la liste du patrimoine mondial du fait de sa valeur universelle. Une réserve naturelle qui se dessine et se distingue par des reliefs abrupts uniques au monde, tels que les tepuys. En effet, il s’agit de plateaux rocheux aux parois verticales vieux de plusieurs millions d’années. Des véritables témoins géologiques du passé sur Terre.

C’est au sud du Venezuela que l’on retrouve ce lieu aussi fascinant que surprenant. Il s’étend sur un périmètre d’environ 30 000 km². Situé dans l’État de Bolívar, il est le sixième parc national du monde en superficie et le deuxième au niveau national.

Le parc national de Canaima abrite les chutes d’eau les plus hautes au monde : Salto Angel

Si vous avez entendu parler du parc national de Canaima, vous connaissez certainement ses chutes d’eau absolument magnifiques. Les plus célèbres d’entre elles se nomment Salto Angel. Elles battent un record du monde en s’élevant à 979 mètres !

Des chutes impressionnantes qui laissent coi quiconque a la chance de les approcher. D’ailleurs, même si le mont Roraima, emblématique montagne tabulaire, est le plus haut et le plus facile à gravir de tout le parc, le plus visité reste le mont Auyantepuy ( 2560 m), car il abrite ces chutes vertigineuses. Les natifs les ont baptisées « Kerepakupai Vená » ce qui signifie « Cascade du lieu le plus profond ».

Le tepuy du mont Roraima, vu du tepuy Kukenan, Venezuela (Wikipédia, photographie de Jeff Johnson)

En parcourant le parc d’est en ouest, on découvre qu’il est recouvert à 65 % de tepuys, ainsi que de falaises et de cascades. En fait, ce territoire constitue un milieu biologique unique et possède un grand intérêt géologique.

De plus, ce parc abrite le peuple indigène Pemón, qui entretient un lien spirituel avec les tepuys qu’il considère comme la maison des esprits « Mawari ».

Cet espace naturel est difficile d’accès. Il a peu de routes connectées avec les villes voisines, telles que Ciudad Guayana. La navigation reste le moyen de locomotion le plus emprunté, à savoir la pirogue ou le kayak.

Une grotte de quartzite, vieille de 3000 ans, a même été découverte à Auyantepui, en 2013. Les indigènes l’ont nommée Imawari Yeutá, ce qui signifie en langue Pemón « La grotte où vivent les dieux de la montagne ».

La biodiversité est reine au sein du parc national de Canaima

Canaima est connu pour la richesse de sa biodiversité et constitue un refuge précieux pour de nombreuses espèces végétales et animales endémiques.

Ainsi, on peut mentionner des espèces telles que :

  • le tatou géant (Priodontes maximus) ;
  • la loutre géante (Pteronura brasiliensis) ;
  • le fourmilier géant (Myrmecophaga tridactyla) ;
  • le puma (Puma concolor) ;
  • ou encore le jaguar (Panthera onca)…

Et si vous êtes amateurs de chauves-souris, la réserve abrite près de 50 espèces différentes, de quoi observer ces chiroptères décriés à tort !

Bien que Canaima soit l’un des parcs nationaux les plus riches en biodiversité, il est à noter que cette région est particulièrement réputée pour sa variété de plantes «carnivores» ou «insectivores».

Elles sont nommées ainsi parce qu’elles couvrent une partie de leurs besoins nutritionnels avec la consommation de petits animaux, principalement des invertébrés.

Salto Angel, un saut de l’Ange a presque 1000 mètres d’altitude

Salto Angel est définitivement un lieu de toute beauté. Pour vous donner un ordre d’idée, les chutes sont 17 fois plus hautes que celles de Niagara !

Toutefois, prudence, elles ne se laissent pas approcher aisément. Une situation géographique isolée et des conditions météorologiques capricieuses contribuent à faire de leur découverte une aventure à part entière. Brouillard, pluie, épais couvert végétal ne facilitent pas le travail des pilotes d’avion qui manœuvrent.

C’est d’ailleurs par la voie des airs que ce lieu a été mis au jour le 18 novembre 1933 par le pilote américain James Crawford Angel qui a survolé, sans le savoir, la plus haute cascade du monde. Rien de moins.

Cependant, ce sont des centaines de cascades qui jalonnent le parc parmi lesquelles Ucaima, Golondrina, Wadaima, Hacha, Sapo y Sapito… Autant dire que la zone naturelle vous en met plein les yeux pour une expérience hors norme !

En fait, au sein du parc national de Canaima, toutes les forces et énergies se mêlent : minérale, végétale, animale et humaine.

Une fierté pour les habitants du Venezuela qui possède un patrimoine naturel inestimable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.