continent19012017

Au cours des vingt dernières années, on a constaté une augmentation des problèmes de surpoids et d’obésité en Amérique latine et dans les Caraïbes. Cette région connait actuellement une crise du surpoids et de l’obésité, au point que certains évoquent une véritable « épidémie », c’est le constat fait par Eve Crowley, la représentante régionale adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO) en Amérique latine et dans les Caraïbes qui est titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université de Yale.

Dans un article récemment publié, Eve Crowley aborde les perspectives de sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’heure où 58 pour cent des habitants de la région souffre d’une surcharge pondérale, soit plus de 360 millions de personnes, et parmi ce groupe d’individus, 140 millions sont même touchés par l’obésité.

Au cours des vingt dernières années, l’augmentation de l’obésité et du surpoids a été rapide, indépendamment du statut économique, ethnique ou du lieu de résidence, toutefois notons que les pays consommant beaucoup d’aliments transformés sont particulièrement impactés par ce phénomène de surpoids.

Autre point, l’obésité semble affecter davantage les femmes que les hommes, avec une différence allant jusqu’à dix points de pourcentage dans plus de vingt pays.

Le changement dans les habitudes alimentaires serait à l’origine de ce fléau. Au cours des dernières décennies, l’urbanisation a augmenté dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes et la mondialisation est aussi passé par là, la consommation de sucre et d’aliments transformés et ultra-gras au détriment des préparations culinaires traditionnelles à base de produits locaux, frais et variés a un impact.

Et si le problème de surpoids préoccupe, il est à noter que les taux de malnutrition infantile et les taux de sous-alimentation ont diminué au cours des deux dernières décennies bien qu’il y ait encore 34 millions de personnes qui ne peuvent pas accéder à une quantité de nourriture suffisante pour couvrir leurs besoins nutritionnels quotidiens.

Pour les experts, cela représente un paradoxe pour l’Amérique latine et les Caraïbes qui est confronté à un double fardeau, à savoir l’obésité et la faim.

La solution proposée à ces deux problèmes est cependant le même, il s’agit de promouvoir une alimentation saine et nutritive à base d’aliments frais et sains et produits dans le cadre d’une agriculture durable, un moyen de préserver un modèle économique viable, mais aussi la santé des consommateurs.

Ce dernier point met l’attention sur le développement agricole soutenable, alors que, dans l’ensemble, la région produit assez de nourriture pour tous ses habitants, les méthodes actuellement utilisées sont en train de détruire les écosystèmes et de contaminer les sols.

La répartition des richesses reste inégale, et l’impact environnemental est profond en raison de cette inégalité. Crowley cite que 127 millions de tonnes de nourriture finissent dans les décharges de la région chaque année.

Il est donc nécessaire que chaque gouvernement mette en place la création de politiques publiques pour répondre aux conditions qui perpétuent la faim, le surpoids et l’obésité et ses conséquences sur la santé des adultes et des enfants.

À l’exception d’Haïti (38,5 %), du Paraguay (48,5 %) et du Nicaragua (49,4 %), le surpoids affecte plus de la moitié de la population des pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Les pays ayant une incidence plus élevée de surpoids sont les Bahamas (69 %), le Mexique (64 %) et le Chili (63 %), selon le document publié en question. Les Caraïbes sont la région avec un pourcentage plus élevé de personnes souffrant de la faim (19,8 %), principalement en Haïti, qui a le taux le plus élevé de faim dans le monde avec 53,4 %.

L’obésité, à son tour, affecte 140 millions de personnes, 23 % de la population régionale, et les taux les plus élevés sont observés dans les pays des Caraïbes: Bahamas (36,2 %), Barbade (31,3 %) et Trinité-et- Tobago (31,1 %). L’obésité a également augmenté parmi les enfants des Caraïbes, un problème qui concerne 7,2 % des enfants de moins de 5 ans.

Concernant l’Uruguay, la prévalence du surpoids chez les adultes était de 61,7 % en 2014, et de l’obésité dans le même segment de population était de 26,7 %.

Dans le rapport Panorama de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Amérique latine, le Chili apparaît comme le pays le plus touché par le surpoids avec 63 % d’adultes âgés de 18 ans en surpoids.

L’étude de la FAO met l’accent sur la consommation de produits alimentaires transformés, boissons gazeuses sucrées, junk food, et snacks comme facteurs aggravants de surpoids.