Un fort séisme d’une magnitude de 7,1 a secoué jeudi matin (12 août) à 6h54 (11h54 GMT), l’Équateur sans apparemment provoquer de victimes, ni de dégâts majeurs.

Les bâtiments à Quito ont vacillé pendant près de dix minutes, provoquant la panique parmi les habitants de la capitale. Quelques habitations ont été endommagées dans les villes de Guayaquil et Manta, où une personne a été légèrement blessée.

L’épicentre du tremblement de terre a été localisé à 175 km à l’est de Quito, capitale de l’Équateur, selon les instituts de géophysique américain (USGS), équatorien et péruvien. La secousse tellurique s’est produite à une profondeur importante, environ 200km sous la surface terrestre, ce qui a considérablement réduit les effets destructeurs.

Le séisme a été ressenti dans pratiquement tout le pays ainsi que dans le nord du pays voisin , le Pérou (dans les départements de Piura, Tarapoto, Iquitos et Moyabamba) le long de sa côte et dans ses provinces amazoniennes. Les deux pays se trouvent sur la « ceinture de feu » du Pacifique, une zone particulièrement délicate d’un point de vue sismique.

« Pour l’instant, il n’y a pas d’information sur des dégâts matériels ou des victimes », a déclaré le ministre de la sécurité, Miguel Carvajal.

Selon le spécialiste de l’Institut de géophysique de l’Équateur, Sandro Vaca, aucune réplique n’avait été enregistrée dans la matinée dans ce pays. Aucune alerte au tsunami n’a été émise après le séisme a indiqué l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

L’USGS qui avait estimé la secousse tellurique à une magnitude comprise entre 6,9 à 7.2 sur l’échelle de Richter, a révisé sa fourchette estimation, en l’évaluant finalement à 7,1. Selon l’institut, c’est le séisme le plus important en Équateur depuis 1998.

Minard Hall, scientifique à l’IG (Institut Géophysique) a affirmé que le séisme avait atteint « une magnitude plus forte que la normale », c’est à dire qu’ historiquement les séismes enregistrés dans la région ont toujours été plus faibles. Ce qui est arrivé au Chili nous donne une idée de ce que pourrait provoquer « un tremblement de terre puissant » a averti le scientifique en faisant référence au séisme survenu le 27 février 2010 dans la région chilienne de Maule, « qui a atteint une intensité de 8.8 sur l’échelle de Richter alors qu’il était localisé à une profondeur de 60 kilomètres ».

Le plus meurtrier en Equateur a été enregistré à Ambato en 1949, avec une magnitude de 6.8 causant la mort de plus de 5 000 personnes. Le pays a également été touché par un tremblement de terre d’une magnitude de 8,9 en 1906, l’un des plus forts séismes enregistré sur le globe.