Pérou : Les pièces du Machu Picchu, enfin exposées à Lima, ont séduit les visiteurs

Culture, Pérou — Par le 23 avril 2011 à 20 h 57 min

Environ 242 116 personnes ont visité l’exposition « Machu Picchu, 100 ans après : la redécouverte » qui se tient jusqu’à demain soir (dimanche 24 avril) au Palais du Gouvernement (à Lima), ravi d’accueillir les visiteurs péruviens et étrangers désireux de découvrir les pièces incas récemment restituées par l’université américaine de Yale aux autorités péruviennes. L’exposition avait été inaugurée en grande pompe par le président de la République en place, Alan García lundi 4 avril.

Le chef de l’Etat avait alors déclaré « Aujourd’hui la boucle est bouclée, nous restituons un équilibre qui est aussi écologique, environnemental, historique et culturel ; en ramenant à Cuzco et au Machu Picchu cet héritage, nous accomplissons un devoir historique ». Il avait également ajouté « Machu Picchu est pour nous depuis le 7 juillet 2007 une merveille universelle, une merveille de l’humanité, et l’on ne pouvait pas célébrer son centenaire en juillet sans que ne soit restitué tout ce qui existait au moment où sa découverte a été révélée au monde ». Le chef de L’Etat avait également incité d’autres nations à se battre pour que leur patrimoine culturel leur soit restitué, mentionnant, entres autres l’Egypte, le Mexique, le Guatemala.
Durant tout leur parcours dans le musée, les visiteurs peuvent bénéficier d’informations sur chaque objet donné par le personnel spécialisé du Ministère de la Culture et de la Police Touristique.

Exposition au Palacio de Gobierno

Les pièces archéologiques de la cité inca de Machu Picchu sont au nombre de 363, parmi lesquels des ossements, des pierres et objets en métal, des céramiques… Toutes ces pièces seront par la suite transportées jusqu’à la ville de Cusco (l’ancienne capitale de la civilisation inca, Cuzco qui en langue quechua signifie « nombril du monde ») afin d’être exposées à la Casa Concha (qui vient d’être réhabilitée à cette occasion) pour une durée indéterminée. L‘entrée à la Casa Concha sera gratuite pour les nationaux et payante pour les touristes étrangers (le tarif n’a pas encore été fixé). En fait, jusqu’à ce que le grand musée de Tahuantinsuyo ou Gran Museo de Tahuantinsuyo ne soit définitivement prêt à accueillir comme il se doit ces trésors du patrimoine.

La collection plus connue sous le nom de « collection de Yale » comprend en réalité 33 000 pièces en provenance du Machu Picchu et de ses alentours, des objets du patrimoine péruvien qui avait été récupérés par l’universitaire et explorateur américain, Hiram Bingham, lors de la découverte de la cité perdue des Andes. Après moult discussions et transactions entre le gouvernement péruvien et l’université de Yale, le gouvernement a enfin obtenu gain de cause, et les pièces ont pu être en partie rapatriées précautionneusement jusqu’à la capitale péruvienne, Lima. Les chercheurs américains ont accepté de restituer les pièces susceptibles d’être exposées au public sous la condition de leur offrir toutes les garanties de conservation nécessaires. Cette restitution s’inscrit dans le cadre des célébrations organisées à l’occasion du centenaire de la découverte du Machu Picchu survenue en 1911, une commémoration qui débutera le 24 juillet (jour de la découverte de la citadelle inca). A ce titre, les pièces de Yale seront de retour à Cusco, au sud du pays, en seconde semaine de juin selon des informations émises par les autorités de la région.

Le retour de l’héritage inca, le 30 mars dernier, sur le sol péruvien avait fait l’objet d’une forte couverture médiatique avec une retransmission en direct, à la télévision, de l’arrivée des pièces revenues par un avion de la compagnie LAN. Cette opération avait été encadrée par 600 policiers répartis sur tout le parcours qui devait les conduire de l’aéroport jusqu’au palais présidentiel.

Alan Garcia accueille les pièces de Yale

Un second arrivage d’objets en provenance de Yale est prévu pour le mois de décembre 2011 et enfin un dernier estimé pour le moment à l’année 2012. Le ministre de la Culture Juan Ossio avait signalé, à l’arrivée des pièces, qu’un accord avait été signé entre l’université de Yale et l’université de San Antonio de Abad del Cusco dans le but de réaliser des recherches sur l’ensemble des pièces. Cet accord suppose un échange fructueux entre les scientifiques ; les chercheurs américains peuvent ainsi se rendre à Cusco pour étudier les pièces et donner des conseils aux conservateurs péruviens (par exemple sur le facteur « altitude » qui modifie les conditions de conservation dans la Ville Impériale) de même que les étudiants péruviens peuvent se rendre au sein de la célèbre université nord-américaine dans le but de parfaire leur enseignement.

A l’origine, les pièces ramenées par l’explorateur Bingham, entre 1912 et 1916, ne devaient rester à Yale que pour une durée de 18 mois, mais elles n’avaient jamais été rendues comme cela avait pourtant été préalablement convenu. Depuis 2001, le Pérou luttait pour récupérer ces témoignages de son brillant patrimoine culturel et historique. Face aux grandes réticences de l’université, le Pérou avait même lancé une offensive diplomatique, l’année dernière, afin de récupérer ces précieuses pièces. Le Pérou à travers son président avait fait parvenir une lettre au chef de l’Etat américain, Barack Obama, dans laquelle il réclamait son intervention auprès de l’université. Finalement, en novembre, le gouvernement péruvien et Yale s’étaient mis d’accord sur un processus de restitution fractionnée.

La cité du Machu Picchu est inscrite au Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco, et constitue l’un des principaux pôles dattraction touristique sur le territoire qui a abrité l’illustre civilisation inca.


Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Rétroliens

Laisser un rétrolien