Les pièces textiles appartenant à la culture Paracas qui se trouvaient au musée de Göteborg en Suède vont prochainement faire leur retour au Pérou, elles pourront être appréciées par le public dans moins d’un an. C’est la bonne nouvelle qui a été annoncée par la directrice du musée d’archéologie, d’anthropologie et d’histoire du Pérou, Teresa Carrasco.

perou25022014-1Ce lieu emblématique de la culture péruvienne situé à Lima, la capitale du pays, a été fondé en 1822, il aura en charge de recevoir cet important lot de matériels préhispaniques, tout est mis en place pour exposer dans les prochains mois les tissus précolombiens d’une rare beauté. Toutes les précautions sont bien sûr prises par les autorités péruviennes pour que leur conservation soit optimale. Les tissus Paracas en provenance de Suède devraient arriver au Pérou en milieu d’année selon la ministre de la Culture, Diana Álvarez Calderón. À leur arrivée, ils seront mis en quarantaine pour examiner leur état avec précision, ceux qui seront les mieux conservés rejoindront alors la salle du musée fraîchement rénovée et entièrement dédiée à la culture Paracas.

« Nous avons déjà un emplacement spécial pour le ‘manto’ Calendario, on l’attend », a-t-elle déclaré en faisant référence à cette pièce de grand intérêt qui propose un travail de tissage tridimensionnel. La directrice du musée a rappelé que son institution possède la plus large collection de tissus Paracas et la meilleure expérience de restauration et de conservation pour ce type de matériel ancien extrêmement fragile.

perou25022014-2Le retour d’environ 90 pièces archéologiques depuis la Suède jusqu’au Pérou s’inscrit dans le cadre d’un processus de récupération du patrimoine mené par les autorités de ce pays d’Amérique du Sud.
Les pièces historiques avaient été ‘subtilisées’ par un diplomate suédois entre 1931 et 1939 alors que la législation péruvienne ne prévoyait pas de mesures relatives à la protection du patrimoine national. Eda Rivas, la ministre des Affaires étrangères, a salué l’importance de cette mesure de rapatriement (financé en partie par la Suède) qui récompense les efforts du gouvernement péruvien dans sa lutte contre la fuite du patrimoine culturel hors du territoire. La ministre a également souligné la volonté des autorités suédoises de restituer ces pièces, un geste également salué par le vice-ministre au Patrimoine culturel, Luis Jaime Castillo Butters. Il a révélé que la maire de la ville de Göteborg se rendrait à Lima pour accompagner le transfert des premières pièces restituées qui intègrent la collection « Trésors volés » du musée des cultures du monde. Au moins la provenance douteuse de ces pièces était clairement annoncée !

89 pièces textiles Paracas seront rapatriées au musée de Lima

perou25022014-5Par ailleurs, dans le cadre de la nouvelle muséographie de la salle Paracas, le Museo Nacional de Arqueología, Antropología e Historia del Perú, qui intègre le réseau de musées du ministère de la Culture, a publié récemment PARACAS, un catalogue qui référence avec précision une sélection de pièces de cette culture millénaire qui a évolué au sud du Pérou. Ce catalogue est un condensé de plusieurs heures de travail menées par une équipe de professionnels du musée, cela fait cinq ans que les scientifiques s’y affairent, l’ouvrage fait partie d’une longue tradition de recherches qui promeut le musée le plus ancien, mais aussi le plus représentatif du Pérou.

Ce travail éditorial permet d’appréhender une culture fascinante qui a occupé la côte péruvienne sud pendant près de mille ans, les recherches et le registre photographique permettent d’immortaliser ce patrimoine et d’en assurer sa pérennité.

La culture Paracas, tel que l’on peut la connaître aujourd’hui, évoque un ensemble d’habitants qui ont résidé entre Pisco et Ica entre l’an 800 avant Jésus-Christ et l’an 200 après Jésus-Christ, ils ont laissé les traces de leur créativité grâce aux tissus retrouvés par les archéologues qui témoignent de leur plénitude artistique tant au niveau de leur élaboration qu’au niveau stylistique en particulier dans l’usage des couleurs.

perou25022014-4Le catalogue répertorie des céramiques, des tissus, mais aussi des instruments de pêche et bien d’autres pièces qui témoignent de la vision du monde et du quotidien de cette civilisation disparue. Pour mieux comprendre le monde Paracas, le catalogue se divise en deux parties, la première contient six articles sur les travaux de recherche et de conservation développés autour de différentes pièces de la collection, tandis que la seconde partie réunit des images en couleur de pièces que l’on peut retrouver dans la salle du musée. Un catalogue qui comblera les passionnés de la culture Paracas.

Le musée national d’archéologie, d’anthropologie, et histoire du Pérou est l’unique endroit dans le pays qui présente une collection permanente et chronologique, la plus complète qui soit, englobant les civilisations précolombiennes jusqu’à l’époque républicaine.

(Aline Timbert)