Voilà une nouvelle mode dont se seraient bien passées les autorités péruviennes. En effet, le célèbre site archéologique du Machu Picchu, emblème du pays, alimente bien des fantasmes qui pour certains touristes ne restent pas dans le domaine de l’inaccessible. Pour quelques visiteurs avides de sensations fortes, la nouvelle tendance consiste à s’immortaliser en tenue d’Ève et d’Adam sur le centre historique inca situé en pleine nature andine, un penchant pour le naturisme qui laisse sceptique les responsables du site. À quand les clichés de touristes nus comme des vers en haut de la tour Eiffel ?

perou16032014-3En tout cas, ces touristes peu pudiques ont trouvé les moyens de faire le buzz sur les réseaux sociaux, puisque cette quête semble aujourd’hui omniprésente pour bon nombre d’internautes, mais cette audace n’est pas au goût des autorités culturelles et touristiques de ce pays d’Amérique du Sud. C’est avec indignation qu’elles assistent à la naissance de cette nouvelle mode, le cliché souvenir ou encore la vidéo sans vêtements au Machu Picchu, le joyau le plus précieux du patrimoine national.

Vendredi, ce sont quatre touristes américains qui ont été interpellés alors qu’ils étaient en train de s’immortaliser totalement nus au cœur du complexe archéologique, plus précisément dans le secteur Collanca, c’est la deuxième fois en huit jours que les agents du site sont confrontés à cette curieuse situation. Quelques jours auparavant il s’agissait de visiteurs originaires d’Australie et du Canada. Le personnel de sécurité du sanctuaire a surpris les visiteurs en plein shooting, les appareils photo ont été confisqués, les photos compromettantes effacées, et les exhibitionnistes invités à quitter le parc avant d’être présentés à un juge de paix de la région de Cuzco. Les audacieux ont également été dénoncés auprès de leur ambassade respective, de quoi les faire rougir de honte ? Rien n’est moins sûr.

La législation péruvienne ne prévoit pas de sanction pour ceux qui commettent ce délit, mais des amendes pourraient voir le jour pour punir les malotrus.

perou16032014-2Cet attentat à la pudeur est considéré comme un véritable crime de « lèse- culture », et les autorités voudraient aujourd’hui que cette tendance au déshabillage cesse au plus vite. La Dirección Desconcentrada de Cultura a d’ores et déjà pris la décision de parsemer les ruines archéologiques d’écriteaux stipulant qu’il est défendu de se dévêtir sur les lieux, ainsi les touristes les plus audacieux ne pourront plus feindre l’ignorance, leur strip-tease sera assimilé à un interdit.

Les apprentis nudistes seront avertis « que n’importe quel acte irrespectueux, obscène, et irrévérencieux envers le caractère sacré du site inscrit au patrimoine sera sévèrement sanctionné avec une expulsion immédiate des lieux ». Plus de Machu Picchu pour les sans-culottes, la consigne est claire !

En attendant, les clichés et vidéos de nos touristes sans vêtements continuent de circuler sur le Web à la vitesse de l’éclair, un phénomène qui n’est pas typique au Pérou puisque d’autres sites touristiques de renom à travers le monde sont touchés par cette nouvelle façon d’immortaliser ses vacances ! Pour María Elena Córdova, qui travaille à la direction culturelle de Cusco, ce comportement est considéré comme choquant d’autant plus que les Péruviens se montrent particulièrement fiers de leur passé et qu’ils maintiennent un profond « sentiment de respect envers les symboles culturels ».

La sécurité sur le site précolombien a donc été renforcée pour éviter ce genre de débordements, un déshabillage qui survient à près de 2430 m d’altitude sur le versant oriental des Andes, au milieu d’une forêt tropicale, sur un lieu d’exception inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983. De quoi susciter des vocations !

Sur son blog « Naked at Monuments » (« Nu sur les monuments »), Paul Marshall, qui lui aussi possède sa photo sur les célèbres ruines de Machu Picchu explique que c’est un message visant à élargir le mouvement naturiste.

«Nous sommes heureux de regarder des décapitations dans des films, mais quand on voit un corps nu cela nous rend nerveux. Nous voulons faire tomber cette barrière autour du corps humain, mais d’une manière amusante», a déclaré Marshall sur son blog.

perou16032014-1À l’heure où chacun cherche à laisser son empreinte virtuelle, cette extravagance assumée par les « streakers » semble surtout un moyen d’attirer l’attention sans avoir à se creuser la tête !

En 2013, le Machu Picchu a reçu environ 658 000 touristes dont un peu plus de 493 000 visiteurs étrangers, fort heureusement la grande majorité d’entre eux gardent leurs habits en adéquation avec les bonnes mœurs en vigueur dans nos sociétés.

(Aline Timbert)