perou16102015

Un incendie de forêt qui s’est déclaré à proximité du Machu Picchu a pu être enrayé mercredi tandis qu’un second foyer d’incendie nécessite toujours l’intervention des pompiers, aucun dégât sur les biens inscrits au Patrimoine historique n’est à déplorer.

« Depuis mardi, deux incendies de forêt ont été enregistrés, l’un d’eux est contrôlé à 100 %, tandis que 74 pompiers interviennent sur le deuxième ». Cet incendie se situe à 3 km en ligne droite du sanctuaire historique, cependant le tourisme n’est guère impacté, et les visiteurs peuvent se rendre sur les lieux historiques comme d’habitude,  c’est ce qu’a tenu à souligner le directeur régional de la Défense civile, Gustavo Infantas.

M.Infantas a précisé que le train qui relie Cusco (sud), depuis la localité d’Ollantaytambo jusqu’à Machu Picchu « circule sans aucune difficulté ».
L’incendie est survenu dans des zones forestières sauvages, il affecte environ 90 hectares dans la zone de Colchani et a été maitrisé à environ 50 %. Le sinistre qui s’est produit à San Antonio de Torontoy a impacté 40 hectares et est totalement maitrisé.
« Tout est sous contrôle à Machu Picchu Pueblo et sur le sanctuaire historique », ont précisé les autorités, la citadelle inca reçoit chaque jour près 3500 visiteurs nationaux et internationaux, et est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1963.

« Les causes de ces incendies ne sont pas connues. c’est un problème que nous avons à Cusco, il y a eu environ 120 incendies de forêt jusqu’ici pour l’année 2015″, a souligné Gustavo Infantas, ajoutant que la zone enregistrait un manque de précipitations, et était frappée par la sécheresse.

« Nous garantissons la circulation des trains entre Ollantaytambo et Machu Picchu sans aucun problème. La présence de tous les touristes dans le sanctuaire historique est garantie. Il est vrai que beaucoup de cendres sont tombées à Aguas Calientes, et est aussi un peu au sanctuaire », a également déclaré le fonctionnaire.

Mardi, une partie du célèbre complexe archéologique des Andes était recouverte de fumée, en raisin de l’incendie forestier enregistré le matin même dans le secteur de Collpani, face au pont Carrilluchayoc.

Un autre incendie de forêt survenu lundi à Cuzco a « brûlé plusieurs hectares de pâturages naturels et de la végétation » à proximité du site archéologique de Raqchi, sans pour autant affecter le monument préhispanique, a rapporté la Direction décentralisée de la Culture.

Le centre de santé du Machu Picchu redouble de vigilance pour venir en aide aux touristes qui seraient éventuellement incommodés par la fumée qui entoure le sanctuaire précolombien. Souvent perdue dans les nuages, le Machu Picchu disparait cette fois sous un écran de fumée, une multiplication des feux de forêt dans cette zone protégée qui inquiète les autorités.

Au mois d’août, le chef du complexe archéologique de Machu Picchu, Fernando Astete a déclaré qu’en raison des épisodes de sécheresse engendrés par le phénomène El Niño, la vigilance devrait être renforcée autour du Machu Picchu.