perou25012016

Le Pérou peut se targuer de posséder un patrimoine historique d’exception, le passé précolonial permet aux archéologues de cerner un peu mieux chaque jour les richesses ancestrales des cultures précolombiennes qui ont peuplé ce territoire bien avant les affres et les abus de la Conquête espagnole et de la Colonisation volontairement annihilatrice pour les natifs.

Les Espagnols missionnés par l’Église catholique afin d’évangéliser les populations ne sont guère parvenus à effacer, malgré leur volonté de réduire à néant les traces de civilisations jugées païennes et idolâtres, un passé glorieux qui constitue l’identité originelle du Pérou.

Les scientifiques viennent ainsi de mettre à jour un nouveau trésor de la période préhispanique datant de près de 1200 ans, un centre cérémoniel au nord du Pérou où six dépouilles de femmes sacrifiées ont été retrouvées, des ossements ont été déterrés dans une fosse et d’autres sur une rampe supérieure du supposé temple rituel de la culture Lambayeque, une zone côtière située à 750 kilomètres de la capitale, Lima.

L’archéologue chargé de l’étude du site, Edgar Bracamonte, a révélé « nous sommes devant ce qui devait être un grand temple où se pratiquaient des cérémonies privées et des cultes avec des offrandes humaines au moment de sceller le temple ».

Les sacrifices humains et les offrandes avaient lieu pour honorer les dieux et s’assurer de leur protection, l’expert a ajouté que les crânes des femmes sacrifiées étaient orientés vers la chaîne de montagne andine « ce qui attire l’attention c’est la position atypique de l’un des corps d’une femme âgée d’environ 24 ans. Il est placé sur la partie centrale de la rampe, aux côtés d’un camélidé et de vases en céramiques ».

« L’orientation du corps de la femme nous laisse à penser qu’il y avait un lien étroit entre les peuples de Lambayeque et Cajamarca depuis la fin des Mochicas », a précisé l’expert.

« Sur le sol de la place, plus d’une centaine de petits trous ont été découverts contenant des offrandes de Spondylus, différentes variétés de poissons, du piment, du maïs et des espèces abondantes de mollusques. Sous cet important espace cérémoniel Chimu, un petit complexe architectural de la culture Lambayeque, à parois minces plâtrées et peintes de couleurs noirs et blancs ont été identifiés. Ces résultats démontrent le rôle de cette architecture religieuse pour les cultures Lambayeque et Chimu », a aussi affirmé l’archéologue.

Lors de son entretien avec la presse, Edgar Bracamonte a souligné que cette découverte permet « d’établir une étroite relation entre les Mochicas et la culture Lambayeque… Cela nous permet de mieux comprendre la fin des Mochicas et le surgissement de la culture Lambayaque aux environs de 950 et 1000 après Jesus-Christ ». Le temple est situé dans la huaca Santa Rosa, dans le district de Pucalá, à environ 30 kilomètres de la ville de Chiclayo.

Chiclayo, capitale du département de Lambayeque et quatrième ville du Pérou par la taille, n’a jamais été un grand centre colonial du temps de la présence espagnole et n’a été fondé officiellement qu’en 1835. Surnommée la « ville de l’amitié », cette cité ne manque pas d’attrait, mais elle n’apparaîtrait pas dans les offres touristiques si elle n’était pas dotée de sites archéologiques magnifiques dont le site mochica de Sipán, qui abrite la tombe la plus somptueuse jamais découverte sur le territoire américain (pour en savoir plus http://www.actulatino.com/2012/04/16/perou-un-autel-sacrificiel-de-la-culture-mochica-decouvert-aux-environs-de-trujillo/).

C’est en décembre que les fouilles ont commencé et se poursuivent pour estimer la taille et la forme de ce temple qui se situé à trois kilomètres seulement d’un lieu connu dans le monde entier, à savoir la célèbre tombe du « Señor de Sipán », roi omnipotent de la culture pré-inca Moche considérée comme l’une des plus grandes merveilles de l’archéologie.

« Nous allons continuer la recherche archéologique à Lambayeque, nous allons faire le nécessaire pour la gestion du ministère des Finances et le ministère de la Culture pour obtenir le budget nécessaire et poursuivre les recherches ».

Dans la région où l’autel a été exhumé, plusieurs cultures (Moche, Cajamarca et Wari),ont précédé la civilisation Lambayeque, qui à son tour a laissé la place à l’Empire Inca.