chili29032016

Voilà une nouvelle qui devrait inquiéter les arachnophobes du Chili et d’ailleurs, en effet une nouvelle araignée venimeuse a été détectée sur le territoire de ce pays sud-américain. Pendant quelques mois elle a été uniquement repérée dans la région de Temuco dans la région d’Araucanie, mais la bête progresse et a colonisé la région centrale. L’araignée identifiée comme Steatoda nobilis ou fausse Veuve noire est originaire des îles Canaries, en Espagne, et de Madère au Portugal, selon les dernières nouvelles, mais désormais on la retrouve aussi au Chili.

L’information a été confirmée après une publication scientifique diffusée par le biologiste Andrés Taucare, ainsi que les chercheurs Daniela Mardones et Alvaro Zuniga, qui ont commenté leurs résultats dans la revue « The Canadian Entomologist », publiée par la Cambridge University Press avec le titre « Steatoda nobilis (Aranae: Theridiidae) in South America: a new alien species for Chile ». L’expert confirme que, jusque-là, cette espèce n’avait jamais été vue dans l’hémisphère sud. L’araignée en question présente des caractéristiques similaires à la Veuve noire, cependant elle présente des marques blanches sur l’abdomen. Au sujet de son venin, il affirme qu’il s’agit d’« une neurotoxine qui affecte directement le système nerveux. Bien que le venin ne soit pas aussi sévère que celui de la veuve noire, il est douloureux et a certains effets qui sont similaires, tels que la transpiration, la fièvre, dans certains cas la paralysie à proximité de la morsure et autres effets ». L’effet du venin après une morsure est caractérisé par une douleur modérée à sévère sur la région concernée d’une durée moyenne de six heures, des nausées, des maux de tête et la léthargie. En outre, la piqûre d’une femelle est plus grave que celle d’un mâle en raison de sa plus grande taille.

Andrés Taucare Ríos, chercheur, membre du groupe Facebook « Insectos de Chile – OFICIAL » a confié en interview « elles vivent généralement dans des endroits sombres et humides. C’est une araignée chasseuse qui vit la nuit, durant la journée, elle se cache derrière des meubles, des machines à laver ou des réfrigérateurs ». Concernant les mesures à adopter en cas de morsure, il a précisé « il n’y a pas d’antidote contre le venin, même sur l’île de Madère. Mais les recommandations générales minimales à prendre en cas de morsure d’araignée sont à adopter : mettre de la glace pour que cesse l’action du poison, et se rendre immédiatement à une clinique ou un hôpital ».

Malgré les symptômes qu’induit sa morsure, les spécialistes affirment qu’elle n’est pas l’araignée la plus dangereuse présente sur le territoire chilien, la plus redoutée est la Loxoceles Laeta (qui est établie entre Arica et Magallanes). « Si nous analysons uniquement la dangerosité du venin, nous avons l’araignée Loxosceles laeta dont le venin a des effets nécrosants de grand impact ».
Le toxicologue a également rappelé que l’araignée du blé (présente d’Arica à Magallanes principalement dans les zones agricoles) ou Lactrodectus mactans, « peut causer un priapisme et dans le cas de femmes enceintes peut conduire à des contractions utérines pouvant causer des avortements ».

La Steatoda nobilis a été enregistrée à Santiago et Valparaiso, sur la côte, elle a une forme ronde, en forme de bulbe avec grand abdomen et une taille de 7 mm à 14 mm. La steatoda Nobilis est connue comme « la fausse Veuve noire », elle est originaire des îles Canaries. En 1870, elle est arrivée en Angleterre et se trouve couramment dans les pays d’Europe occidentale et d’Afrique du Nord.
Pour éviter sa présence dans les maisons, Andrés Taucare recommande de scruter les fenêtres et la présence probable de toiles d’araignées atypiques, ce qui pourrait indiquer la présence de cette araignée.
Pour sa part, le biologiste North Dakota State University, Eduardo Faúndez a affirmé depuis les États-Unis à BioBioChile « il y a quelques cas enregistrés les régions de Valparaiso, Région métropolitaine, O’Higgins, Maule, qui sont ajoutés à ceux d’article scientifique publié par Taucare, Mardones et Zuniga ».

https://twitter.com/MNHN_cl/status/713101519206354944

« La grande majorité des cas de morsure d’araignée sont accidentels, c’est soit parce qu’elle a été manipulée ou a été écrasée, et en guise de défense, elles utilisent leurs mandibules (mâchoires). La vérité c’est que les araignées, habituellement, nous craignent », a affirmé Jésus Olivares, docteur en neurosciences à l’Université de Valparaiso.