perou13092016

Les dépouilles de 10 chiens, deux cochons d’Inde et d’un être humain ont été trouvés au Pérou, sur le territoire de la zone internationale du « Parc des légendes » situé dans la ville de Lima; les archéologues affirment que les squelettes appartiennent à la culture Ychsma aussi appelée culture de Lima (900-1470 après. J.-C.).

Ychsma est le nom d’une civilisation de l’ Ancien Pérou qui a prospéré vers la côte centrale du Pérou, une partie de l’actuel département de Lima, entre 900 et 1470 de l’ère chrétienne, durant une période connue sous le nom d’Horizon Moyen et intermédiaire. Bien que leurs expressions culturelles ne forment pas une unité de style, son principal centre cérémonial était Pachacamac, où un temple a été élevé en l’honneur de la divinité du même nom.

Le site regroupe plusieurs constructions imposantes et révèle une ville qui fut occupée à différents moments par différentes civilisations, il avait les fonctions de centre religieux, de carrefour commercial et de centre administratif. Ce parc archéologique s’étend sur 460 hectares et comprend plus de 50 structures architecturales dont la plupart sont faites de pierres et d’adobe.

Les dépouilles de chiens ont été trouvées individuellement, les animaux auraient été sacrifiés par strangulation pour accompagner le défunt sur le chemin de l’au-delà, tandis que les cochons d’Inde, dont la chair est encore appréciée aujourd’hui, étaient ensevelis avec le défunt comme offrandes faites aux divinités.

« Le cochon d’Inde des Andes était très important pour l’alimentation, et ces chiens ont été enterrés aux côtés de défunts en qualité de guides pour passer d’une vie à l’autre », a expliqué l’archéologue.

Le pelage de certains chiens était brun, et les cochons d’Inde possédaient un pelage noir. Les canidés se composaient de mâles et de femelles, ils étaient attachés autour du cou ainsi que leurs pattes avant et arrière. Les chiens ne dépassaient pas 42 cm et pesaient environ 12 kg.

Le corps d’une femme, d’environ 25 à 30 ans, avec 17 tatouages de poissons sur le poignet, a également été mise aux jours. Les chercheurs travaillent à interpréter la signification de ces tatouages.

Le chef de la Division de l’archéologie dans ce secteur, Lucéndida Carreon Sotelo, a révélé qu’entre 2012 et 2013, les restes de 138 chiens de 134 humains ont été retrouvés momifiés, une nouvelle découverte qui devrait permettre d’en savoir plus sur la culture Ychsma.

Le parc zoologique de las Leyendas de Lima porte à la perfection son nom, comme de nombreux lieux de la capitale péruvienne, Lima, il abrite de nombreux vestiges du passé, témoin d’une histoire millénaire.

Cette révélation pourrait aider les archéologues à comprendre le rôle des chiens dans Pérou précolombien, y compris leur rôle potentiellement important en tant que victimes sacrificielles.

L’étude des restes du squelette a permis d’estimer l’âge des dépouilles humaines (entre 20 et 40 ans), il est donc peu probable que les individus en question soient décédés de causes naturelles. Les nombreuses côtes cassées, ou encore fractures des bras, des jambes et des crânes suggèrent des morts violentes, les animaux ne montrent pas de signes de fracture et selon Gutierrez, les animaux auraient pu être étranglés.

En Amérique, des dépouilles de chiens millénaires ont été trouvées au Mexique. Au Pérou, des restes de chiens avec des poils ont été mis au jour dans la tombe du Seigneur de Sipan, dans le sanctuaire de Pachacamac, et dans un cimetière de chien à Ilo (Moquegua).