mexique02102016

Des habitants des communautés de Becerrera et Yerbabuena, dans la municipalité de Comala, ont été évacués après l’augmentation de l’activité éruptive du volcan de Colima, situé au Mexique, des représentants de l’armée mexicaine et du système national de protection civile ont participé à la mise en sécurité des personnes dans des refuges.

310 personnes ont quitté leur foyer face au regain d’activité du colosse depuis 72 h, parmi les personnes évacuées on dénombre neuf touristes étrangers qui se trouvaient aux abords de la zone d’exclusion. Ces communautés sont situées dans des zones considérées comme « à haut risque », car elles sont souvent affectées par le Colima également appelé « Volcan de Feu », qui est considéré comme l’un des plus actifs dans le pays.

Depuis la nuit dernière, plusieurs unités de la police préventive d’État (PEP) et de la protection civile patrouillent sur les principales routes à proximité du volcan de Colima pour détourner le trafic.

Durant les dernières heures, des expulsions explosives avec coulée de lave ont été enregistrées, un flux incandescent composé de matières pyroclastiques qui s’est étiré sur 7 kilomètres.

« Cette activité (du volcan) a montré la montée du magma et de gaz (…) une incandescence au sommet du volcan a également été observée ainsi que le débordement d’une coulée de lave dans le secteur sud qui se déverse dans le canyon de la Barranca Montegrande et la Becerrera », a déclaré le gouvernement de Colima dans un communiqué.

Les autorités ont également décrété une zone d’exclusion de 12 kilomètres autour du cratère du volcan. La Protection civile de Jalisco a rapporté qu’un survol a été mené pour surveiller le volcan et d’analyser l’évolution d’un « nouveau dôme dans le cratère volcanique qui a commencé à se développer le 26 septembre ».

Le volcan s’élève à 3820 mètres de haut et se situe à environ 690 kilomètres au nord-ouest de Mexico. Pour le moment il est recommandé à la population de rester loin des rivières et des cours d’eau où la lave du volcan pourrait se déverser, il leur faut également rester à l’abri des cendres en se couvrant la bouche et le nez avec un chiffon humide, et garder les portes et les fenêtres fermées.

Luis Felipe Puente, coordinateur national de la protection civile a signalé à travers son compte Twitter que le volcan a montré une forte activité justifiant l’évacuation des populations les plus proches du Colima.

Les colonnes de cendres et de gaz générées par les éruptions ont atteint une altitude de 4 000 m, l’accès au parc national Nevado de Colima a été fermé. L’intensité que peut pendre l’éruption volcanique dans les prochains jours reste inconnue, la vigilance reste donc de mise. Appartenant à la ceinture de feu du Pacifique, ses éruptions majoritairement explosives, qui le classent parmi les volcans gris, induisent généralement des nuées ardentes, des dômes de lave, des lahars et des coulées de lave.