cuba09102016

Cuba a annoncé, hier vendredi, que le budget de l’État financera la moitié des prix des matériaux de construction destinés à être vendus à ceux qui ont souffert de la destruction de leurs maisons lors du passage de l’ouragan Matthew.

Le gouvernement de l’île a déclaré dans une note officielle que « les conseils municipaux de défense déterminent l’étendue des dégâts au sein de chaque foyer afin de débloquer les ressources à allouer pour résoudre les dommages causés ».

La décision a été prise lors d’une réunion, qui a eu lieu à Baracoa, dirigé par le président cubain Raul Castro, ce dernier a voyagé dans la région la plus secouée par les vents violents et les importantes précipitations, le but étant de coordonner les efforts de reconstruction.

Castro a adopté la résolution pour que l’État subventionne à hauteur de 50 % le coût des matériaux de construction, ils seront vendus à des personnes dont les maisons présentent une destruction totale ou partielle. Les victimes peuvent également solliciter des prêts bancaires avec un taux d’intérêt inférieur et un étalement prolongé.

Les gens qui ne peuvent pas accéder au crédit, peuvent toutefois demander une subvention partielle ou totale à la Défense du conseil municipal, des frais pris en charge par l’État.

La mesure de solidarité économique avec les Cubains a été adoptée en 2012, après les dégâts occasionnés par l’ouragan Sandy à Santiago de Cuba.

(vidéo du 07/10/2016)

L’ouragan Matthew a touché le sol cubain, mardi (catégorie quatre sur l’échelle de Saffir-Simpson, avec des vents en rafale atteignant 250 K/h) obligeant à l’évacuation de plus de 1,3 million d’habitants, il a dévasté les municipalités orientales dans la province de Guantánamo en ne laissant aucune perte humaine.

En plus des dommages dans le secteur du logement, la tempête a causé des dégâts importants dans le secteur de l’agriculture, et aussi dans les secteurs de l’urbanisme et des télécommunications sur le territoire.

L’économie de Cuba souffre de l’impact de la crise de son principal allié, le Venezuela, et des prix bas des matières premières dans le monde entier. Les États-Unis ont proposé aux pays impactés par Matthew, y compris Cuba, une aide qui comprendrait des tentes, des couvertures, de la nourriture, des produits d’hygiène, de l’eau en bouteille, des médicaments et de l’équipement de purification pour l’eau.

C’est une véritable image de dévastation que l’ouragan a laissée dans la ville de Baracoa, considérée comme la plus ancienne ville cubaine. 35 000 habitants, sur un total de 82 000, ont été évacués des maisons qui étaient le plus proches des côtes avant l’arrivée de l’ouragan, selon les autorités cubaines.

Le gouvernement du Venezuela a envoyé samedi 375 tonnes de diverses machines à Cuba par bateau, pour contribuer à la reconstruction de la partie du pays des Caraïbes touchée par ce phénomène météorologique de grande ampleur (le pire depuis 10 ans).
L’expédition navale, supervisée par le vice-président au secteur social, Jorge Arreaza, a pour destination la ville de Baracoa, province de Guantanamo, à l’est de Cuba (environ quatre jours de trajet).
« C’est la première mission internationale de la Grande Mission Barrio Nuevo Tricolor » a affirmé Arreaza, parmi les 375 tonnes de matériels se trouvent, huit camions, une citerne, un mortier, des excavateurs…

Pendant ce temps, l’ambassadeur de Cuba au Venezuela, Rogelio Polanco, a déclaré qu’avec l’aide envoyée, « la reconstruction de logements devrait avoir lieu dans les plus brefs délais ».

Cuba qui, dans son malheur, a la chance de ne pleurer aucune victime malgré l’étendue des dégâts, a pris la décision d’envoyer une brigade médicale à Haïti en raison du préjudice grave qu’a causé le dévastateur Matthew, plus de 800 morts ont péri, a rapporté la télévision d’État.

Un groupe de 38 professionnels ayant « une grande expérience » s’est rendu samedi à Haïti pour travailler aux côtés de plus de 600 collaborateurs cubains déjà déployés dans ce pays offrant des services de soins depuis plusieurs années. L’épidémie de choléra pèse comme une épée de Damoclès sur les habitants depuis le séisme de 2010, et de nouveaux foyers sont d’ores et déjà enregistrés avec cette nouvelle catastrophe naturelle accentuant une forte crise humanitaire.

(vidéo du 05/10/2016)