mexique05122016

L’Histoire préhispanique est partout au Mexique, même là où l’on ne s’y attend pas… Ainsi, les archéologues ont mis au jour la structure d’un ancien temple dédié au Dieu du vent à Mexico.

C’est lors de la démolition d’un supermarché construit au milieu du XXe siècle visant à être remplacé par un centre commercial flambant neuf que les ruines d’un temple méso-américain datant de plus de 600 ans ont fait surface dans le quartier de Tlatelolco à Mexico.

Les archéologues ont découvert un temple circulaire dédié au Dieu du vent et construit il y a plus de 650 ans, le site d’excavation a été découvert il y a deux ans, la plate-forme circulaire mesure environ 11 mètres de diamètre pour 1,2 m de haut, elle se trouve sous le site de construction du centre commercial. La société de construction a évidemment cédé le terrain où se situe ce trésor patrimonial à l’INAH (Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire), avec une marge d’un mètre autour pour assurer l’entretien futur, il est estimé que les travaux de consolidation et de réinsertion de la structure seront achevés en décembre 2017.

Visiblement le site a été construit pour vénérer le Dieu du vent, Ehecatl-Quetzalcoatl. L’objectif des scientifiques est bien sûr de préserver ce lieu et de le laisser visible au public qui pourra l’apprécier à travers une épaisse baie vitrée dans un environnement de verdure.

Des vases en céramique ont été découverts par les archéologues qui espèrent encore retrouver des restes humains au niveau de l’ancien supermarché, des propos tenus par Pedro Francisco Sánchez Nava, coordinateur d’archéologie de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique.

Au fond du temple, une découverte inattendue a offert un autre exemple, à savoir la façon dont le peuple Mexica-Tlatelolcan adorait l’une de leurs principales divinités, des offrandes comprenaient un nourrisson trouvé sans aucun signe de traumatisme, des os d’oiseaux, une obsidienne, des épines d’agave et ds figurines en céramique.

Durant leurs deux années de travail, les douze archéologues et autres spécialistes ont mis au jour 43 000 objets, un millier d’entre eux sont complets, ils sont en cours d’enregistrement et d’étude.

Le temple appartient à un grand site cérémoniel dans le quartier de Tlatelolco de la capitale, mais une grande partie de ce périmètre est invisible, car il est dissimulé par le paysage urbain.

Eduardo Matos Moctezuma, chercheur émérite, rappelle que la ville moderne de Mexico City englobe plusieurs villes préhispaniques comme Tlatelolco et Tenochtitlan.

Tenochtitlan était un foyer du pouvoir politique, alors que Tlatelolco était plus en lien avec le commerce, avec un marché important qui a même été mis en évidence par le conquistador espagnol Hernan Cortes. Puis, Tenochtitlan a pris le contrôle de Tlatelolco.

Quand les Espagnols et leurs alliés indiens ont commencé à conquérir Tenochtitlan, les habitants de la ville se retirèrent à Tlatelolco pour continuer la bataille jusqu’à ce que de Tlatelolco devienne le dernier bastion de la résistance contre les Espagnols.

« La découverte de ce foyer préhispanique constitue l’un des bâtiments les plus importants de la culture Mexica, dont l’histoire a été appréhendée à partir des projets archéologiques du Templo Mayor et Tlatelolco », a affirmé Edwina Villegas Gómez, directrice de la Zona Arqueológica de Tlatelolco dans un communiqué de l’INAH. Elle a expliqué que la structure se trouve à trois mètres de profondeur au niveau de l’avenue Ricardo Flores Magon où les travaux de démolition du supermarché El Sardinero ont été lancés en 2013.