« C’est désespérant », tels sont les mots sans appel lâchés par le vice-gouverneur de Chubut, Mariano Arcioni, pour exprimer son désarroi devant le désastre naturel qui a touché la ville de Comodoro Rivadavia, des déclarations qu’il a faites après avoir visité la zone sinistrée.

Depuis le 29 mars, la province de Chubut, en Argentine, située au centre-est de la Patagonie, est touchée par de fortes précipitations et samedi dernier, un tronçon de la route 3 (ruta nacional 3) , au kilomètre 1 673 n’a pas résisté à la force de l’eau, ce qui a laissé Comodoro Rivadavia complètement isolée alors que des travaux de restauration sont en cours.

Plusieurs unités de secours ont été mobilisées pour aider les personnes touchées par les pluies torrentielles et les inondations qui ont eu lieu à Comodoro Rivadavia, les autorités ont confirmé la mort de deux personnes. En outre, des milliers de résidents ont dû être évacués, dans les rues, le niveau d’eau a atteint jusqu’à cinq mètres.

Le gouvernement argentin a envoyé 5 tonnes de nourriture aux sinistrés de Comodoro Rivadavia qui a été presque entièrement détruite par les pluies abondantes qui se sont abattues ces dernières semaines sur cette région riche en hydrocarbures.

Selon une note de la présidence, l’exécutif a envoyé un renfort pour aider le déploiement de divers ministères et organismes pour aider la population de cette zone déclarée en situation de « catastrophe ».

Plus de 100 000 personnes ont été touchées par les intempéries, la pluie et la boue ont emporté sur leur passage maisons et voitures.

Le Secrétariat national d’urgence (SEN) a envoyé une aide humanitaire à la province d’Argentine, Chubut, le conseiller du cabinet SEN, Ricardo Maidana, a déclaré que l’aide humanitaire se compose de 300 kits alimentaires et de 1000 couvertures transportés depuis Buenos Aires.

Les kits alimentaires contiennent du riz, de la farine, des pâtes, de l’huile, du sucre, entre autres aliments non périssables, qui sont des produits distribués habituellement lors d’urgences nationales. Par ailleurs, la rupture de canalisations a engendré un autre problème d’envergure, le manque d’eau potable, environ 250 000 personnes sont impactés par ce souci majeur. Un bateau de l’Armada doit arriver avec à son bord une unité spéciale qui aura pour mission de travailler sur les structures endommagées, un poste de santé doit également être établi avec du personnel médical, dont un spécialiste en chirurgie et 7 infirmières. Le navire transporte aussi 400 000 litres d’eau potable, et des équipements pour pourvoir aux besoins d’une population privée de services basiques.

Le Comité d’urgence sanitaire de Comodoro Rivadavia a demandé à la population d’adopter des gestes citoyens de bons sens pour éviter que la situation n’empire en veillant à ne pas faire de dépôts d’ordures sauvages et en alertant les autorités si des animaux morts sont retrouvés, il s’agit d’éviter les épidémies après ces inondations destructrices.

« Nous n’avons pas eu d’épidémies, et nous devons travailler ensemble pour qu’elles n’apparaissent pas », a déclaré le directeur provincial à la Santé, Claudio Mazza, ajoutant que des mesures de prévention restent « l’hygiène personnelle, la propreté des maisons et des centres de soins ».

Le maire de Comodoro Rivadavia, Carlos Linares, ainsi que les autorités militaires et les organismes de secours ont visité les différentes parties de la ville qui a subi sa pire inondation depuis 1958.

Le Pape François, originaire d’Argentine, a manifesté sa solidarité avec les victimes des inondations. Dans une lettre dirigée à Mgr Josè María Arancedo, archevêque de Santa Fe de la Vera Cruz et président de la Conférence épiscopale argentine, le Saint-Père a manifesté sa « proximité spirituelle et accorde sa bénédiction » à toutes les personnes touchées par les pluies torrentielles. Il incite également « les autorités, les institutions et les bénévoles, qui font preuve de collaboration dans un esprit d’unité offrant à toutes les personnes touchées un témoignage de solidarité fraternelle ».